Danemark : Le coach craque face aux journalistes

Danemark : Le coach craque face aux journalistes©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le samedi 12 juin 2021 à 23h19

Kasper Hjulmand a vécu un début de soirée qu'il n'oubliera jamais. L'entraîneur du Danemark a évacué la tension inhérente au terrible accident de Christian Eriksen, au sortir de la défaite anecdotique face à la Finlande (0-1).



La conférence de presse d'après-match, à l'issue de Danemark - Finlande samedi (0-1), a été particulièrement éprouvante pour le sélectionneur danois Kasper Hjulmand, qui n'a pu retenir quelques larmes : "Cette soirée était vraiment difficile, ça nous a tous rappelés ce qui est le plus important dans la vie. C'est près de nous, ce sont la famille et les amis. Je suis fier de mes joueurs, ils prennent soin les uns des autres." Le coach fait bien sûr référence à l'impressionnant malaise cardiaque de Christian Eriksen qui, à la 43eme minute, s'est écroulé seul sur la pelouse après une touche et alors qu'il venait d'effectuer une passe en remise. Durant un quart d'heure, les soigneurs se sont affairés autour du joueur de l'Inter, utilisant notamment un défibrillateur pour prodiguer un massage cardiaque.

Les premières images ont été incroyablement choquantes, puisqu'on a vu Christian Eriksen inanimé, les yeux complètement révulsés. Le soulagement de le savoir conscient, dans la foulée de son évacuation sur civière derrière des draps blancs, était donc tout aussi important... "Nous avions deux options, reprendre le match ou le jouer dimanche midi, révèle également l'entraîneur du Danemark. Tout le monde était d'accord pour reprendre, de toute façon vous ne pouvez pas jouer un match avec ces sentiments... On a essayé de gagner, les gars ont été incroyables d'y retourner pour essayer de disputer cette seconde période." Hjulmand a donc bien confirmé qu'il n'y avait eu aucune pression de la part de l'UEFA, qui a immédiatement offert ces deux solutions aux joueurs. Le match a été interrompu près de deux heures.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.