Bleus : Maracineanu contente de la décision prise contre le racisme

Bleus : Maracineanu contente de la décision prise contre le racisme©Media365

Guillaume MARION, Media365 : publié le mardi 15 juin 2021 à 19h45

Sur BFMTV, Roxana Maracineanu, la ministre déléguée chargée des Sports, s'est réjouie de la décision des Bleus de poser un genou à terre avant le coup d'envoi du match contre l'Allemagne, ce mardi soir (21h). Un geste lié à la lutte contre le racisme.



Alors que les joueurs de l'équipe de France ont décidé de poser un genou au sol avant le coup d'envoi de France - Allemagne ce mardi soir (21h), une polémique est née de cette décision. Si ce geste a pour but de lutter contre le racisme, certains n'ont pu s'empêcher de critiquer ce choix des Bleus. Ce n'est pas le cas de Roxana Maracineanu, visiblement contente pour sa part. « Je suis attaché au rôle du sport, des sportifs pour parler des droits de l'Homme dans notre pays et dans le monde. Je crois que c'est ce que les joueurs de l'équipe de France souhaitent faire au côté des autres équipes nationales. C'est se positionner pour une cause mondiale et qui leur tient à cœur. C'est aussi parce que leurs coéquipiers ou eux-mêmes sont encore malheureusement parfois les victimes, sur les terrains de football ou sur les réseaux sociaux, de comportements de la part des supporters dont ils souffrent. Aujourd'hui, ils veulent aussi témoigner de leur engagement pour la lutte contre toute forme de discrimination et en particulier le racisme », a reconnu la ministre déléguée chargée des Sports.

« Lutter contre des dérives que l'on peut constater »

« Aujourd'hui, moi aussi je m'attache à essayer de faire une explication de texte de ce que nous mettons en place en France avec les fédérations et les institutions. Pour embarquer les joueurs et les médias dans ces causes afin de véritablement engager des plans d'actions et de lutter contre des dérives que l'on peut constater dans le sport. Ce sont aussi des enjeux de notre société face auxquels le sport peut aussi être une solution, a continué Maracineanu, au micro de BFMTV, ce mardi. (...) Il ne faut pas aller trop loin, il faut simplement que ces joueurs se sentent à l'aise d'exprimer ce qu'ils sont, ce en quoi ils croient et que derrière cela ne soit pas récupéré afin de nourrir des théories et des notions de séparatisme ou de séparation dans notre société. Au contraire il faut valoriser le sport pour le vivre ensemble qu'il procure et la tolérance qu'il apprend dès le plus jeune âge à nos enfants. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.