Bleus : Giroud, l'éternel retour du phénix

Bleus : Giroud, l'éternel retour du phénix©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mercredi 09 juin 2021 à 12h46

En signant un doublé contre la Bulgarie après avoir remplacé Karim Benzema, blessé en fin de première période, Olivier Giroud a encore démontré que Didier Deschamps pouvait s'appuyer sur lui. De bon augure avant le Championnat d'Europe.



Il l'a fait tellement de fois. Et il n'est plus à une près... Relégué sur le banc des remplaçants après le retour de Karim Benzema en équipe de France, Olivier Giroud s'est encore signalé au bon souvenir de ses détracteurs, mardi soir au Stade de France contre la Bulgarie (3-0). L'éternel retour du Phénix. Mis de côté, critiqué, tancé, remis en question inlassablement, Giroud est sorti de sa boîte pour planter un doublé dans les dernières minutes. Absent lors du premier match de préparation contre le pays de Galles à Nice après avoir remporté la Ligue des Champions avec Chelsea, l'attaquant de 34 ans n'a pas encore débuté face à la Bulgarie au SDF, Didier Deschamps ayant encore opté pour Benzema à la pointe de son dispositif au côté de Kylian Mbappé et Antoine Griezmann, disposés cette fois sur toute la largeur. Depuis le bord du terrain, il a alors assisté à la blessure au genou droit de son rival du Real Madrid à la demi-heure de jeu.

Giroud à cinq longueurs du record de Henry

Victime d'une béquille, Benzema a été contraint de quitter la pelouse, la tête basse, et DD a opté pour Giroud, entré en jeu à la 41eme minute. S'il s'est créé rapidement une occasion avec un tir à angle fermé sur le gardien bulgare à la 44eme, l'ancien buteur de Montpellier a ensuite été très peu en vue. Mais, car il y a un gros « mais », comme très souvent avec lui, Olivier Giroud a su tirer son épingle du jeu en fin de soirée. Combatif et refusant toujours de renoncer, le numéro 9 des Bleus a claqué un doublé en jaillissant sur un centre de Benjamin Pavard (83eme) puis il a bénéficié d'un caviar de Wissam Ben Yedder (90eme).


Auteur désormais de 46 buts sous le maillot bleu - 24 buts au Stade de France, soit 4 de plus que tout autre joueur tricolore dans l'enceinte de Saint-Denis (devant Thierry Henry, 20) -, Giroud, devenu l'élément le plus âgé à inscrire un doublé avec les Bleus à 34 ans et 8 mois, pointe désormais à cinq longueurs du record de Henry (51). Même s'il a vécu une saison délicate avec Chelsea, le meilleur buteur des Blues cette saison en Ligue des Champions (6 réalisations) est toujours là. Inébranlable. Alors que l'état de Benzema peut interroger à six jours de l'entrée en lice au Championnat d'Europe contre l'Allemagne, Giroud a une fois de plus démontré que le sélectionneur pourrait compter sur lui.

Giroud « très heureux d'avoir pu aider l'équipe »


« Ça reste un buteur, avec un mental à toute épreuve. Je ne vais pas me plaindre. On aura besoin de toutes nos forces. Tant mieux pour lui et l'équipe de France. Je pense qu'il a plus joué ce soir que lors des trois derniers mois réunis, mais je ne suis pas un magicien. Il a cette capacité à être souvent efficace », a relevé Deschamps. Même si on ne l'a pas beaucoup vu, Giroud ne s'en formalise pas et aucune pointe amère ne règne chez lui, cet éternel optimiste. « Vous dites qu'on ne m'a pas beaucoup vu au début mais peut-être qu'on aurait pu mieux se trouver, voilà, mais je suis très heureux d'avoir pu aider l'équipe, il n'y a aucune amertume ne vous inquiétez pas », a asséné Giroud, la force tranquille. « Le phénix ? Cela ferait rire certains de mes potes parce qu'ils m'appellent comme ça, le phénix grenoblois. C'est un compliment parce que ça veut dire que peu importe les circonstances, on lâche rien et quand on fait appel à moi, le plus important c'est de faire le boulot », a ajouté l'homme aux 46 réalisations avec le maillot frappé du coq.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.