Bleus : Deschamps fixe l'objectif pour le Championnat d'Europe

Bleus : Deschamps fixe l'objectif pour le Championnat d'Europe©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 04 juin 2021 à 17h10

Lors d'une interview accordée à BFM TV, Didier Deschamps s'est voulu mesuré au sujet de l'objectif des Bleus lors du Championnat d'Europe (11 juin au 11 juillet). Il a aussi évoqué son avenir sur le plan personnel.



Championne du monde en titre et vice-championne d'Europe, l'équipe de France est considérée par de nombreux observateurs comme une favorite au prochain Championnat d'Europe qui se déroulera du 11 juin au 11 juillet. Avant le dernier match de préparation face à la Bulgarie, prévu mardi soir au Stade de France (21h10), Didier Deschamps s'est livré sur quelques sujets lors d'un entretien accordé à BFM TV, ce vendredi.

"Tout faire pour aller tout en haut"

Conscient de l'attente entourant son groupe, il a émis le désir de tutoyer les sommets lors de la compétition, qui débutera pour les Bleus avec un choc face à l'Allemagne, le 15 juin à Munich. "Il y a une attente qui est importante, l'équipe de France fait partie des équipes candidates, même favorites, mais ça ne va pas se faire en claquant des doigts. En 2014, quand on a été éliminés par l'Allemagne (en quart de finale de la Coupe du monde, ndlr), c'était dur. Il faut tout faire pour aller tout en haut. Après, le football n'est pas une science exacte", a-t-il expliqué, voulant éviter une zone de confort trop importante : "Je ne peux pas calmer l'environnement extérieur, très positif. Avoir de l'ambition, oui, mais il ne faut surtout pas s'installer dans un confort. Au-delà de la qualité individuelle, la force collective est au-dessus de tout."

"Les Français savent très bien qu'on est là pour eux"

Expliquant que l'intégration de Karim Benzema s'était déroulée de façon naturelle, il a également abordé son propre cas, alors qu'il est sous contrat jusqu'au terme de la Coupe du monde 2022. Une possible prolongation peut-elle être envisagée ? "On verra, je suis épanoui dans ma fonction de sélectionneur, ça me va bien. À partir du moment où je garde la même énergie... Après, il y a les résultats. Je ne me projette pas, mais ce n'est pas impossible", a avoué le natif de Bayonne, conscient du rôle de son équipe dans une période compliquée. "On n'a pas la capacité de résoudre les problèmes du quotidien, mais on peut réunir tout le monde à travers le sport. Les Français savent très bien qu'on est là pour eux. C'est une parenthèse enchantée."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.