Bleus : Deschamps a surpris Lizarazu

Bleus : Deschamps a surpris Lizarazu©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mercredi 30 juin 2021 à 18h51

Après l'élimination de l'équipe de France au Championnat d'Europe, Bixente Lizarazu s'avoue surpris par les tâtonnements tactiques de Didier Deschamps durant la compétition.



C'en est donc fini pour les Bleus au Championnat d'Europe depuis lundi soir. Après avoir mené 3-1 à la 75eme minute, l'équipe de France est finalement tombée dès les huitièmes de finale. Sortie par la Suisse à l'issue d'une séance de tirs au but conclue par l'arrêt de Yann Sommer devant Kylian Mbappé (3-3, 5-4 aux tab). Favorite de la compétition, la formation de Didier Deschamps s'arrête déjà et le temps des explications ainsi que des analyses est venu.

Lizarazu : « Les joueurs ont pu ressentir un phénomène d'usure physique et mentale, qui s'est traduit sur la performance »

Pour Bixente Lizarazu, il y a plusieurs raisons à cet échec retentissant. « Déjà, le seul match où l'équipe de France m'a vraiment semblé au rendez-vous sur le plan athlétique, c'est contre l'Allemagne. Ensuite, j'ai vraiment eu le sentiment qu'il y avait un problème physique, que les Bleus étaient émoussés, estime l'ancien latéral gauche dans L'Equipe. La préparation a été écourtée, la logistique était visiblement un peu compliquée, il y a aussi les conditions liées au Covid, avec l'isolement et l'enfermement qui créent de l'anxiété... Et puis les conditions météo à Budapest étaient sans doute les plus chaudes du tournoi et elles n'ont pas aidé à la récupération. Au final, les joueurs ont pu ressentir un phénomène d'usure physique et mentale, qui s'est traduit sur la performance. »


Tactiquement, Didier Deschamps a eu l'air de beaucoup tâtonné. Le sélectionneur « a essayé plein de systèmes mais il n'a jamais trouvé le bon, relève Lizarazu. Et le dernier a été le plus déstabilisant, parce que passer à trois derrière change vraiment beaucoup de choses. La première période contre la Suisse a peut-être été la plus catastrophique du tournoi, l'équipe avait l'air absolument perdue. J'ai été surpris que Didier n'arrive pas à trouver le bon équilibre, peut-être pas le système parfait mais au moins une forme de continuité. »

Le retour de Benzema a « redistribué les cartes »

En revanche, Karim Benzema, en signant notamment 4 buts, a réussi son tournoi et son retour chez les Bleus. Mais sa présence a engendré des changements pas forcément heureux. « À titre individuel, il est réussi et son attitude a été positive pour le collectif, explique Lizarazu au sujet de l'attaquant du Real Madrid. Mais son retour a aussi redistribué les cartes, il a poussé des joueurs sur le banc et enlevé du temps de jeu à d'autres. Ce qu'on a gagné - ses buts (4), son talent - a peut-être aussi enlevé de l'influence à certains. Ce qui est sûr, en tout cas, c'est qu'à part 20 ou 30 minutes en seconde période contre la Suisse, le trio Griezmann-Mbappé-Benzema n'a pas été aussi performant qu'on l'imaginait. Le retour de Benzema s'est fait de façon tardive et soudaine, il a fallu que les joueurs s'habituent en très peu de temps à évoluer ensemble et cela n'a pas été simple. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.