Baromètre Euro 2024 (Q) : Kane, Saint-Marin, les lasers grecs... Les tops et les flops de la 8e journée

Baromètre Euro 2024 (Q) : Kane, Saint-Marin, les lasers grecs... Les tops et les flops de la 8e journée©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 18 octobre 2023 à 10h48

Découvrez les tops et les flops de la suite de la 7e journée des éliminatoires de l'Euro 2024, avec un Harry Kane record pour l'Angleterre, un premier but tant attendu pour Saint-Marin ou encore les lasers des supporters grecs pour gêner les joueurs néerlandais.


Les tops

Harry Kane

Auteur d'un doublé, avec une égalisation sur penalty à la demi-heure de jeu puis un but en solitaire à la 77e minute, Harry Kane a permis à l'Angleterre de dominer l'Italie (3-1), et de décrocher ainsi sa qualification pour l'Euro. Impliqué sur 32 buts (26 buts et 6 passes décisives) lors de ses 30 dernières sélections, le nouvel attaquant du Bayern est aussi devenu le meilleur buteur anglais à Wembley avec 24 buts inscrits dans l'enceinte londonienne, contre 23 pour Bobby Charlton. Meilleur buteur de l'histoire des Three Lions, Kane comptabilise désormais 61 buts en 87 sélections.

Saint-Marin

Si Saint-Marin, avec sept défaites en autant de matchs, était évidemment déjà éliminé de la course à la qualification pour l'Euro 2024, le dernier pays européen au classement FIFA, qui occupe le 207e rang mondial, a réussi une petite prouesse lors de la réception du Danemark (1-2). Grâce à son capitaine Alessandro Golinucci, qui a égalisé à l'heure de jeu, Saint-Marin a en effet inscrit son premier but depuis le 17 novembre 2022, à l'occasion d'un match nul en amical contre Sainte-Lucie (1-1), et son premier but lors d'un match officiel depuis le 5 septembre 2021, et une lourde défaite en Pologne (1-7).

Les flops

Les lasers grecs

Trois jours après leur défaite contre les Bleus à Amsterdam (1-2), les Pays-Bas ont repris la deuxième place du groupe B aux Grecs en allant s'imposer sur le fil à Athènes (1-0). Une victoire acquise à la 93e minute sur un penalty transformé par Virgil van Dijk, malgré les nombreux lasers venus des tribunes, qui gênaient la vision du défenseur de Liverpool. Les Néerlandais avaient déjà obtenu un coup de pied de réparation en première période, mais Wout Weghorst, déjà gêné par des lasers, avait vu Odysseas Vlachodimos repousser sa tentative. Des comportements qu'on souhaiterait ne plus voir sur les terrains.

L'Italie a craqué

Malgré un bon premier acte à Wembley, et une ouverture du score de Gianluca Scamacca au quart d'heure de jeu, l'Italie s'est finalement inclinée face à l'Angleterre dans ce remake de la finale du dernier championnat d'Europe (1-3). "Si on avait plus cru en nous, on aurait peut-être pu remporter ce match, regrettait ensuite le défenseur intériste Francesco Acerbi au micro de Sky Italia. L'Angleterre a des jeunes joueurs très talentueux, mais ça ne fait pas tout dans le football. On aurait pu leur faire mal. Mais en seconde période, on a décroché mentalement. Alors qu'en première mi-temps, on pouvait voir qu'ils nous craignaient et défendaient bas." La Nazionale a toutefois les cartes en mains pour la qualification, puisqu'une victoire contre la Macédoine du Nord couplée à un match nul face à l'Ukraine l'enverrait en Allemagne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.