Coupe du Roi - Valence : Guedes, Kondogbia, Zaza, Marcelino... Les acteurs d'une renaissance

Coupe du Roi - Valence : Guedes, Kondogbia, Zaza, Marcelino... Les acteurs d'une renaissance©Media365

Rémi Farge, publié le jeudi 01 février 2018 à 07h40

Après plusieurs années de galère, Valence est de retour au premier plan cette saison. 3eme de Liga, la troupe de Marcelino affronte le FC Barcelone en demi-finale aller de Coupe du Roi ce jeudi. L'occasion de revenir sur les paris gagnants du club valencien.

Gonçalo Guedes, prêt payantBarré par la concurrence de Neymar, Mbappé et Di Maria au PSG, Gonçalo Guedes a choisi Valence pour avoir du temps de jeu cette saison. Mais en Espagne, le Portugais n'a pas seulement repris confiance, il a aussi changé de statut. Le joueur de 21 ans n'est plus un espoir, mais un joueur que l'on s'arrache. Recruté 30 M€ par club parisien il y a un an, l'ancien joueur du Benfica Lisbonne en vaut désormais dix de plus ! Il faut dire qu'à Valence, Gonçalo Guedes a tout fait pour que l'histoire soit belle : 4 buts et 7 passes décisives en 17 matchs de Liga, et avec à chaque fois des réalisations superbes qui font le tour du monde. Depuis sa blessure au pied en décembre, le joueur prêté par le PSG est moins performant et cela s'en ressent sur les résultats de Valence. Mais son pari à lui est déjà réussi.Geoffrey Kondogbia, retour en arrièreRévélé en Espagne, à Séville, Geoffrey Kondogbia s'est perdu en Italie, à l'Inter Milan, qui l'avait arraché à Monaco à l'été 2015 pour 36 M€. Prêté par le club milanais, le milieu de terrain français revit à Valence. Remis en confiance par Marcelino, l'ancien Lensois se régale dans le 4-4-2 de son entraîneur, avec Dani Parejo à la récupération. L'alliance entre la finesse du capitaine valencien et le volume de jeu du milieu tricolore fonctionne à merveille. Aligné à 18 reprises en Liga depuis le début de la saison, Kondogbia enchaîne les titularisations et retrouve petit à petit le niveau qui était le sien à l'ASM, lorsque Didier Deschamps lui avait ouvert les portes de l'équipe de France. Et comme il a eu la bonne idée de marquer dès la première journée de championnat contre le Real Madrid, Mestalla l'a tout de suite adopté. Idéal.Simone Zaza, la rédemptionLorsqu'il est arrivé en cours de saison 2016-17, Simone Zaza a marqué quelques buts, mais n'a pas fait se lever les foules du Mestalla. Pourtant, le club valencien a choisi de l'acquérir définitivement à la Juventus Turin. En Italie, l'attaquant de 26 ans avait beaucoup de mal à reprendre le fil de sa carrière après son penalty raté en quart de finale de l'Euro 2016 contre l'Allemagne. Mais Marcelino a décidé de lui donner sa chance l'été dernier. Et la relation de confiance qui s'est nouée entre les deux hommes a permis à l'Italien de retrouver le niveau qui était le sien à Sassuolo. Auteur de 10 buts en Liga, Simone Zaza est le quatrième meilleur buteur du championnat derrière Messi, Suarez et Aspas. Comme Gonçalo Guedes, il connait un léger passage à vide depuis un mois. Mais son triplé contre Malaga à la fin de l'été puis sa série de six journées consécutives en marquant l'ont fait revenir au premier plan, lui aussi.Marcelino, l'entraîneur mentalisteHormis un passage raté à Séville au début de la décennie, Marcelino est un entraîneur à qui tout réussit. Capable de ramener Saragosse en première division, d'envoyer le Racing Santander sur la scène européenne, et même de ressusciter Villarreal. En 2013, le technicien de 52 ans a pris le sous-marin jaune en deuxième division, l'a promu en Liga, et l'a même ramené en quelques mois en Ligue des Champions. Limogé juste avant le barrage de cette dernière en raison de relations conflictuelles avec sa direction, Marcelino applique les mêmes recettes à Valence depuis le début de la saison. Son entente avec le directeur sportif Mateu Alemany est parfaite. Ce sont eux qui ont géré le Mercato réussi du club valencien. Ses joueurs le décrivent comme très fort sur l'aspect mental. Proche de partir l'été dernier, Dani Parejo expliquait récemment : « Dès le premier entraînement, j'ai remarqué quelque chose de différent, cela a attiré mon attention et je me suis dit : je ne peux pas rater une année de ma carrière sans être avec cet entraîneur ».

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
0 commentaire - Coupe du Roi - Valence : Guedes, Kondogbia, Zaza, Marcelino... Les acteurs d'une renaissance
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]