Roberto Carlos livre des révélations sur le vestiaires des Galactiques

Roberto Carlos livre des révélations sur le vestiaires des Galactiques©Media365

Guillaume Issner, publié le vendredi 11 octobre 2019 à 16h53

Au micro de Canal 11, une chaîne de télévision portugaise, Roberto Carlos s'est exprimé sur la vie du vestiaire des galactiques.

Lors d'un entretien accordé à la chaîne de télévision portugaise, Canal 11, Roberto Carlos est revenu sur l'époque des galactiques, la grande équipe du Real Madrid au début des années 2000. L'ancien défenseur a révélé avec le sourire quelques croustillantes anecdotes sur la vie du vestiaire. « Aujourd'hui, je me demande comment on a pu faire autant de conneries. Il faut toujours des fous dans une équipe », dit-il en premier avant de raconter les expéditions de lui-même et ses coéquipiers après les matchs. « A la fin de chaque match, il y avait des vols privés de Barajas, un aéroport de Madrid. Beckham allait je ne sais pas où, pareil pour Figo, Zidane, Ronaldo, moi, Casillas...a vec un entraînement prévu deux jours plus tard, a ajouté Roberto Carlos. Moi je priais pour que les matchs soient le samedi pour aller voir les Grands Prix de Formule 1 le dimanche, où qu'ils se déroulent. » Les Galactiques avaient la belle vie et danger à celui qui osait leur barrer la route.



Pendant cette grande période du Real Madrid, plusieurs entraîneurs ont fait leur passage. Le Brésilien confie que l'équipe a toujours eu des bonnes relations avec chaque coach, sauf quand celui-ci tentait de changer les habitudes du vestiaire. C'est le cas de José Antonio Camacho qui, à son arrivée en 2004, voulait imposer un rythme d'entraînement très matinal aux joueurs. Cependant, ça n'a pas marché et Camacho ne sera resté que dix jours à la tête de l'équipe. Un autre coach, Vanderlei Luxemburgo, a, lui, voulu changer les habitudes du vestiaire lors des dîners, malgré les mises en garde des joueurs. « Professeur, il y a des habitudes ici, vous allez voir, s'il vous plaît, ne les changez pas, comme celle de la bière avant le dîner, sinon on va avoir des problèmes », sont allés lui dire Roberto Carlos et Ronaldo. Mais rien à faire, « il a d'abord interdit la bière puis le vin. Ça a tenu trois mois. La nouvelle est arrivée aux oreilles de la direction et au revoir », a déclaré le Brésilien. Malgré le rythme de vie du vestiaire, cela n'aura pas empêché au Real d'être l'une des meilleures équipes du monde à cette époque.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.