Real Madrid : Les confessions de Benzema

Real Madrid : Les confessions de Benzema©Media365

Rédaction , publié le lundi 25 février 2019 à 18h30

Auteur de 20 buts en 40 matchs cette saison, Karim Benzema réalise l'une de ses meilleures saisons sous le maillot du Real Madrid.

L'ancien lyonnais s'est longuement confié dans le numéro de France Football à paraître mardi. Il y évoque sa bonne saison en Espagne, et raconte essentiellement sa vision du football.

Le départ de Ronaldo l'a changé

Pendant une grande partie de sa carrière madrilène, Karim Benzema a dû composer avec l'ombre immense de Cristiano Ronaldo au service duquel il s'est mis pour le bien du club. Parti à la Juventus Turin l'été dernier, le Portugais a laissé une place de leader d'attaque à prendre. « Avant, il y avait un mec qui mettait plus de 50 buts par saison et moi, j'étais dans un rôle de passeur. Sauf que j'avais le numéro 9 dans le dos. Je ne jouais pas avant-centre en fait, malgré mon positionnement. Je jouais en fonction de Cristiano. On formait un bon duo. Je le cherchais sans cesse avec pour objectif de l'aider à inscrire encore plus de buts. J'étais dans un second rôle, développe Benzema. Maintenant, c'est à moi de montrer que j'ai envie de marquer, d'être le leader d'attaque, de faire la différence. Je suis très heureux car je peux jouer mon vrai football. »

Benzema est épanoui

S'il réalise une grande saison, c'est d'abord parce que Karim Benzema est épanoui. « Je kiffe ma vie. Je n'ai pas de souci, je suis heureux, sourit-il dans cet entretien. Quand tu es bien en dehors du terrain, avec ta famille, tes amis et les gens que tu aimes, je pense que ça se ressent dans ton jeu. » Mais si tout roule pour lui au Real Madrid cette saison, c'est aussi parce qu'il estime que le public a enfin compris son jeu si particulier. « Pour moi, être attaquant ce n'est pas seulement marquer des buts, explique le Français. Le football est en train de devenir une compilation de statistiques et on ne regarde plus que ça. Or, il ne faut pas que ça devienne ça ! (...) Il y a des attaquants qui ouvrent des espaces, qui font jouer l'équipe, qui offrent des occasions à leurs partenaires, qui fatiguent l'adversaire... »

La France dans un coin de la tête

Présent en Espagne depuis bientôt dix ans, Karim Benzema garde la France dans un coin de sa tête. En témoigne cette anecdote qu'il raconte au sujet de sa fille de cinq ans, qu'il a scolarisé dans le public, dans une école française de la capitale espagnole. « On vit à l'étranger mais on est français, et il faut que ma fille sache que sa première langue, c'est le français », justifie l'attaquant du Real. Interrogé sur son rapport aux Bleus et notamment sa déception de ne pas avoir fait partie du groupe champion du monde, Benzema confesse péniblement des regrets. « Je me dis que c'était écrit comme ça. Des regrets ? Oui, sur le coup, parce que tu te dis que tu aurais pu. Mais dans le fond, non, pas de regrets car je joue au Real Madrid et que j'ai tout gagné. Alors, ça cache la déception », tente-t-il de dédramatiser.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.