Real Madrid : " La situation, on la connaît " prévient Zidane

Real Madrid : " La situation, on la connaît " prévient Zidane©Media365
A lire aussi

Clément Pédron, publié le mardi 08 décembre 2020 à 16h50

Alors que les Merengue jouent leur place pour la phase finale de la Ligue des Champions face au Borussia Mönchengladbach (mercredi, à 21h), Zinédine Zidane s'est montré tranquille comme à son habitude. Sauf que là, il n'a vraiment pas le droit à l'erreur.


Bien sûr, Zinédine Zidane est loin d'être un novice dans le monde vacillant des entraîneurs. C'est même un cador, maître en l'art de séduire les journalistes, de gérer les égos de ses joueurs et de se sortir presque toujours indemne de situations défavorables. Son premier départ du Real Madrid, c'était sa décision et non celle de Florentino Perez, le président merengue. Mais cette saison est déjà bien différente. Les résultats sont plus aléatoires, la manière laisse davantage à désirer, les performances de certains cadres sont en-deçà de d'habitude. La Maison Blanche est chancelante et les temps de passage sont déjà largement dépassés. En Liga, le Real est 4eme, à 6 points de son rival, l'Atlético. En Ligue des Champions, c'est pire, les Merengue sont au bord de l'élimination s'ils ne s'imposent pas ce mercredi (21h), dans la dernière journée de la phase de poule, contre le leader, le Borussia Mönchengladbach. La bande à Zidane n'a marqué que sept points en cinq journées dans la compétition européenne. Certes, le groupe est relevé (le Shakhtar Donetsk et l'Inter Milan figurent aussi dans le groupe B), mais plus que les scores, ce sont les prestations du club de la capitale qui se révèlent plus alarmantes.

À la veille d'un rendez-vous capital pour l'avenir du Real Madrid en C1 mais également pour lui, Zinédine Zidane s'est montré imperturbable en conférence de presse d'avant-match. Sûr de lui et de son équipe, le technicien français n'a pas évoqué les conséquences d'une potentielle élimination. « Je ne pense pas du tout à cela, je pense uniquement au fait de gagner et de finir premiers de notre groupe, le reste, ça ne m'intéresse pas, a préciséle Français. (...) Après, le club fera ce qu'il doit faire, comme toujours. Mais je n'y pense pas. Le passé, c'est le passé. Ce qui importe, c'est le présent, et le futur. Il se passera ce qu'il se passera. Mais c'est un match important pour prouver ce que l'on vaut comme équipe. La situation, on la connaît. »


En habitué des jouxtes européennes, l'ancien n°10 n'a pas montré le moindre signe de faiblesse, ni de stress face au contexte si particulier. L'entraîneur a rassuré tout son auditoire sur sa capacité à tenir cette équipe même lorsqu'elle est moins performante. « Je suis persuadé que l'on fera un grand match du début à la fin, a-t-il affirmé. Le club, les joueurs, on est tous habitués à jouer ces matches sous pression, où tu dois donner le maximum en mettant les émotions de côté. C'est le dernier match de la phase de poules, on sait ce que l'on joue. (...) Quand les choses deviennent compliquées, on est toujours là. L'important, c'est de savoir que quand on joue tous ensemble, que l'on défend tous ensemble, sans concéder trop d'occasions, derrière, quand on a le ballon, on peut faire les choses bien. » En cas d'élimination du vainqueur de la Ligue des Champions version 2016, 2017, 2018, une réflexion pourrait se faire sur l'avenir de Zidane au sein de la Maison Blanche.

Le groupe pour la réception du Borussia Mönchengladbach : Courtois, Lunin, Altube - Carvajal, E. Militão, Sergio Ramos, R. Varane, Nacho, Marcelo, Odriozola, F. Mendy - Kroos, Modríc, Casemiro, Isco, Arribas - Benzema, Asensio, Lucas Vasquez, Vinicius Junior, Rodrygo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.