Pour éviter une sanction de l'UEFA, Ramos tente une pirouette

Pour éviter une sanction de l'UEFA, Ramos tente une pirouette©Media365

Rédaction , publié le vendredi 15 février 2019 à 17h45

Sergio Ramos a livré une interview au quotidien Marca, où il tente encore de clarifier les propos ambigus qu'il avait tenus après avoir écopé d'un carton jaune lors d'Ajax - Real Madrid.

Sergio Ramos a trouvé un nouvel axe de défense. Ce vendredi, le défenseur du Real Madrid a réclamé une interview au quotidien espagnol Marca, pour tenter de clarifier les propos concernant le carton jaune qu'il a reçu, mercredi, lors du huitième de finale de Ligue des Champions qui a opposé l'Ajax Amsterdam à la Casa Blanca. Dans un premier temps, le capitaine madrilène avait concédé un acte délibéré, après la rencontre, afin d'acter sa suspension pour le match retour et assurer sa présence pour l'éventuel quart de finale. « La vérité, c'est que vu le résultat, je te mentirais si je te disais le contraire, avait-il lâché au journaliste d'El Chiringuito. C'est une donnée que j'avais en tête. Ce n'est pas que je sous-estime l'adversaire, mais, parfois, il faut prendre des décisions et j'ai choisi de faire ça ».

Ramos tente une pirouette

Ces propos l'ayant exposé à des sanctions, Ramos avait machine arrière, publiant plusieurs messages sur les réseaux sociaux. « Bien sûr que je n'ai pas forcé ce carton, et que je suis plus touché que quiconque [de ne pas pouvoir jouer le match retour, NDLR]. Le pire est de ne pas pouvoir être là au retour », a-t-il écrit. L'année dernière, à la même époque, son coéquipier Dani Carvajal avait été suspendu pour le huitième de finale aller de Ligue des Champions face au Paris Saint-Germain après avoir volontairement encaissé un troisième carton jaune lors de la cinquième journée de la phase de poules. Pour éviter une telle sanction, le défenseur central a tenté de jouer sur les mots.

Une sanction plus sévère ?

« Tout cela me surprend beaucoup, a-t-il assuré auprès de Marca. Je voulais dire que j'avais forcé la faute, parce qu'elle était inévitable. Je n'ai pas forcé le carton. Je n'avais pas d'alternative. C'était un contre très dangereux à la 88eme minute de la rencontre, dans un match ouvert... C'est pour cela que j'ai dit que je mentirais si je disais que je ne savais pas que j'encourrais une sanction. Voilà pourquoi j'ai aussi dit que dans le football, il faut parfois prendre des décisions compliquées ». La jolie pirouette pourrait ne pas être suffisante pour convaincre l'UEFA. L'instance européenne a annoncé jeudi avoir ouvert une enquête disciplinaire. Et pourrait infliger un match de suspension supplémentaire au joueur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.