Liga : Le Real Madrid fait le travail

Liga : Le Real Madrid fait le travail©Media365

Rédaction , publié le dimanche 05 juillet 2020 à 16h15

Grâce à un but de Sergio Ramos, le Real Madrid a ramené une victoire du périlleux déplacement à Bilbao (0-1). Avec ce succès, les hommes de Zinedine Zidane prennent provisoirement sept points d'avance sur le Barça.

Identifié comme le déplacement piège par excellence, ce match à San Mamés a été conforme à ce que Zinédine Zidane en attendait : intense, âpre, serré, haché. Pour le leader, ne pas perdre suffisait à garder une distance respectable du Barça, mais le Real a fait un peu mieux que cela, encore une fois. Il a pris ce qu'il était venu chercher pour faire un pas supplémentaire vers un titre de champion d'Espagne qui lui tend les bras. En fait, les semaines passent et l'impression reste la même : tout sourit à cette équipe qui ne brille plus depuis un moment, mais dont l'unité et la cohérence tranchent radicalement avec le flou général qui se dégage de son rival. Sur la pelouse de Villarreal, cette nuit, le Barça se présentera avec 7 points de retard. Tout est peut-être déjà joué.

Tous les feux sont au vert pour le Real

Zinédine Zidane avait choisi de remodeler son onze malgré l'opposition redoutée du club basque. Pas de Raphaël Varane ou d'Eden Hazard, absents, là où certains titulaires des dernières semaines - Vinicius Jr, Mendy et surtout Kroos - étaient tous laissés sur le banc au coup d'envoi. Asensio s'est essayé sur un coup-franc à mi-distance dès les première minutes - sans succès. L'Athletic a réagi par l'intermédiaire de Raul Garcia, qui a obligé Courtois à sortir le grand jeu (16e). Le Real est resté dangereux dans ce premier acte disputé, mais Rodrygo, dans une situation idéale, a manqué de promptitude et de précision (22e). Côté basque, le puissant Iñaki Williams a donné du fil à retordre à la défense madrilène, sans se montrer suffisamment tranchant devant le but (36e). Malgré une dernière alerte de Benzema (45e+1), il n'y avait rien à redire sur ce score nul et vierge à la pause.

Il y a bien un "Ramos time"

Le Real Madrid est revenu des vestiaires avec les ingrédients qui lui manquaient. Un peu plus de calcul, de pragmatisme et de vice pour prendre le contrôle des opérations. Une configuration identique à celle de sa dernière sortie contre Getafe. Les hommes de Zidane se sont donc attelés à geler le ballon pour attendre l'ouverture, sans s'exposer. Et c'est un vieux briscard, Marcelo, qui a allumé la mèche. Accroché sur un contact avec Dani Garcia dans la surface, le Brésilien, roublard, a obtenu un penalty grâce à l'utilisation de la VAR. Sergio Ramos n'a pas tremblé pour inscrire son deuxième but capital de la semaine (0-1, 72e). Le capitaine du Real inscrit au passage son 10e but en Liga - le 12e toutes compétitions confondues - pour égaler Mariano Pierna, recordman du nombre de buts inscrits sur une saison en championnat au 21e siècle. Que l'on aime ou pas le bonhomme, c'est très fort. Les Merengue ont conservé ce précieux avantage jusqu'au coup de sifflet final. L'instant de la délivrance pour un Real toujours plus proche du paradis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.