Espagne (J33) : Le Real domine Getafe et creuse l'écart

Espagne (J33) : Le Real domine Getafe et creuse l'écart©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 03 juillet 2020 à 00h10

Grâce à un penalty de Sergio Ramos, le Real Madrid a battu Getafe 1-0 et se rapproche du titre de champion.



Dans ce sprint final où ils se reniflent à distance, le Real Madrid et Barcelone illustrent, depuis deux semaines, à quel point la pression peut couper les jambes et brouiller les têtes. L'étau se resserre. L'équipe de Zinédine Zidane est la mieux placée pour avoir le dernier mot, mais elle n'affiche pas une grande fluidité collective, elle non plus. Elle peut néanmoins s'appuyer sur des cadres qui ne tremblent pas dans toutes ces finales. S'ils vont au bout, ce sacre sera avant tout celui de Karim Benzema et Sergio Ramos - personnifications d'un Real Madrid à deux faces, entre génie et souffrance.

Ramos, l'autre symbole

La talonnade magique de l'avant-centre français était encore dans toutes les têtes ? C'est sur un penalty que le capitaine a fait basculer ce match-là (1-0, 79e). Avant cela, il aura presque fallu une mi-temps à ce Real emprunté pour entrer vraiment dans son match. Gênés par le pressing agressif de leur voisin, les Merengue ont concédé plusieurs situations dans la première demi-heure. Getafe a cette faculté à casser le jeu. Son plan a d'abord surpris les hommes de Zidane, Courtois devant s'employer à deux reprises (9e, 12e).

Si la sortie rapide de Raphaël Varane sur blessure n'a rien arrangé, le Real s'est montré un peu plus convaincant à l'approche de la mi-temps. Casemiro, notamment, aurait pu obtenir un penalty juste avant la pause (38e), après que Soria se soit interposé sur des tentatives de Vinicius (23e) et Isco (36e). Bref, il manquait quelque chose, un zeste de créativité, pour casser le verrou.

Toujours aussi juste dans le jeu, Karim Benzema a été bien marqué par ses gardes du corps, qui se sont attelés à couper les lignes de passe avec le milieu. La pression du Real s'est toutefois intensifiée. Modric a été tout proche de débloquer la situation sur frappe contrée qui a rasé le poteau (57e). Pas en reste, Getafe a répondu sur un tir tout aussi dangereux de Jaime Mata (58e), avant ce penalty victorieux de Sergio Ramos. Le Real Madrid compte donc ce jeudi soir quatre points d'avance sur son rival de toujours. C'était un tournant. Le Real l'a bien pris. Pour Barcelone, il n'y en aura peut-être pas d'autres...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.