FC Barcelone : L'ancien vice-président confirme l'envie de recruter Neymar

FC Barcelone : L'ancien vice-président confirme l'envie de recruter Neymar©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 17 avril 2020 à 09h25

Dans une interview à L'Equipe, l'ancien vice-président du FC Barcelone Emili Rousaud, qui brigue désormais la présidence, a confirmé que le club blaugrana souhaitait faire revenir Neymar.

Oui, le FC Barcelone a bien l'intention de passer à l'offensive durant le mercato pour enrôler Neymar. Après avoir déjà tenté leur chance l'année dernière, les Blaugrana sont prêts à revenir à la charge pour leur ancienne star. Les conditions ne sont pas idéales pour tenter une opération d'une telle ampleur, mais l'envie et la détermination sont là. C'est ce qu'a assuré Emili Rousaud, l'ex-bras droit de Josep Maria Bartomeu et qui brigue aujourd'hui la présidence du club. « Cette situation (la crise sanitaire, ndlr) va très certainement provoquer une déflation du marché des transferts, et la plupart des clubs vont avoir des difficultés financières. Le Barça souhaite en effet faire revenir Neymar. Il faudra analyser si cette opération colle avec les finances du club », a-t-il lâché à L'Equipe.

Le Barça ne pourra pas en une seule fois

En 2019, Paris s'est fermement opposé au départ de sa star auriverde. Cette année aussi, aucun transfert n'est possible sans l'accord des responsables franciliens. Rousaud veut croire que la position de ces derniers a évolué, et semble plus préoccupé par les éventuelles prétentions du clan du joueur. « L'intérêt du club est réel, même si c'est complexe, a-t-il enchéri. Si c'est trois-là parviennent à se mettre d'accord, ils trouveront un arrangement : un paiement fractionné, par exemple. Tout dépend de la bonne volonté de chacun, et notamment des exigences de Neymar ». D'après les rumeurs qui circulent, plusieurs montages sont envisagés pour matérialiser ce come-back. Selon le Mundo Deportivo du jour, le club catalan proposerait les services d'Ousmane Démébé, Samuel Umtiti et Jean-Clair Todibo contre ceux du champion olympique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.