Supercoupe d'Europe - Atlético Madrid : Antoine Griezmann déborde déjà d'ambition

Supercoupe d'Europe - Atlético Madrid : Antoine Griezmann déborde déjà d'ambition©Media365

Rémi Farge, publié le mercredi 15 août 2018 à 07h43

Un mois après la Coupe du Monde, Antoine Griezmann reprend la compétition avec l'Atlético Madrid ce mercredi soir à l'occasion de la Supercoupe d'Europe. Une compétition dont le Français fait un véritable objectif, presque à l'excès même. Une façon de se conformer à son nouveau statut.



Nous sommes le dimanche 15 juillet 2018. La France vient de remporter la deuxième Coupe du Monde de son histoire grâce notamment à un excellent Antoine Griezmann, décisif sur trois des quatre buts tricolores contre la Croatie (4-2). Après de longues minutes de fête dans l'intimité du vestiaire des Bleus, le Mâconnais se présente au micro des journalistes massés dans la zone mixte du stade Luzhniki. Le visage est marqué et porte sur lui les six semaines d'efforts accomplis avec la sélection au sortir d'une saison pas moins harassante à l'Atlético Madrid. Pourtant, après avoir expédié les réactions de circonstances sur son bonheur et sur le rêve réalisé, le Français bascule déjà sur la suite. Le Ballon d'Or ? Non. La Supercoupe d'Europe !

Un trophée de plus, pas un symbole


Souvent réduite au rang de compétition symbolique qui sert de reprise officielle aux grands du continent, la Supercoupe plaît à Antoine Griezmann, qui n'a jamais eu l'occasion de la disputer en carrière. « Il me reste la Supercoupe d'Europe à jouer, j'espère la gagner avec mon club », confie le joueur aux journalistes qui lui font face. Tellement obsédé par la possibilité de remporter un troisième trophée en l'espace de quelques mois, « Grizou » va même plus loin.Quand une question lui est posée sur la « technique » qu'il utilise depuis peu pour réussir ses penalties, il répond : « Je ne peux pas vous la dire, je dois encore jouer une Supercoupe d'Europe ! » L'histoire ne dit pas si cette rencontre contre le Real Madrid, ce mercredi soir à Tallinn, a trotté dans la tête de l'attaquant des Bleus pendant toutes ses vacances, mais l'ambition était déjà là il y a un mois.

La première de Griezmann depuis sa prolongation


Et s'il tient tant à garnir son armoire d'un nouveau trophée, c'est peut-être pour fêter de la plus belle des manière sa prolongation à l'Atlético Madrid. Après un long suspense, le Mâconnais a en effet décidé de rempiler avec les Colchoneros en pleine Coupe du Monde. Une décision lourde de symbole pour le club madrilène, qui a même promu Antoine Griezmann en le nommant parmi les quatre capitaines pour la saison 2018-19 (avec Godin, Koke et Juanfran). L'ancien porteur du brassard, parti cet été au Qatar, ne dit pas le contraire. « Les supporters doivent en profiter. Il a décidé de rester, de dire non au Barça. Il faut le mettre en valeur, l'aider. Tout ce qui sera bon pour Griezmann sera bon pour l'Atlético », a lancé Gabi dans les colonnes du journal As il y a quelques jours.

Simeone : « Le club a franchi un cap en le convaincant de rester »


Ce n'est pas Diego Simeone qui va s'en plaindre. Annoncé partout en Europe il y a deux ans, l'Argentin est parti pour une huitième saison sur le banc de l'Atlético.Antoine Griezmann y est pour beaucoup. « Je pense que le club a franchi un cap en parvenant à convaincre Griezmann de rester, et ce peu importe la saison qu'il réalisera, explique « El Cholo » sur le site de l'UEFA. Cela démontre que les joueurs n'ont plus envie de quitter le club. Ça vaut pour l'entraîneur, pour Diego Costa qui voulait y revenir, d'autres joueurs qui souhaitent rejoindre le club... C'est un symbole de la progression du club : on travaille la main dans la main avec des gars qui veulent continuer à écrire l'histoire. Avant, les favoris étaient toujours des clubs comme le Real Madrid, le Barça, le Bayern Munich, etc. On veut intégrer cette liste. Le club grandit et rend tout cela possible », se félicite Diego Simeone. Entre ambitieux, ils étaient faits pour s'entendre.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU