Victoire petit bras pour le Real Madrid

Victoire petit bras pour le Real Madrid©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 22 septembre 2018 à 23h09

Dans un match compliqué où il n'a jamais su se mettre à l'abri face à l'Espanyol Barcelone, le Real Madrid assure l'essentiel avec un court mais précieux succès.

Trois jours après son succès face à l'AS Rome en Ligue des Champions, le Real Madrid a retrouvé l'ordinaire du championnat. Mais, face à l'Espanyol Barcelone, la rencontre a grandement ressemblé à celle face au club romain disputée mercredi dernier. Dominateurs, les Madrilènes ont eu la possession du ballon, se sont offerts des opportunités d'ouvrir le score mais une certaine maladresse a laissé le club catalan dans le match. Et, à ne pas savoir se mettre à l'abri, la « Casa Blanca » a eu des frissons quand une frappe de Piatti a frôlé le cadre de Thibaut Courtois, titularisé par Julen Lopetegui en lieu et place de Keylor Navas. Il faut dire que l'entraîneur madrilène a revu sa composition d'équipe pour cette rencontre avec, notamment, Marcelo et Gareth Bale mis au repos sur le banc, qu'ils n'ont pas quitté. C'est finalement à trois minutes de la mi-temps que le Real Madrid a trouvé la solution. Sur un mouvement initié par Modric avec Benzema en relais, Asensio est décalé sur la gauche de la surface. La frappe croisée à ras-de-terre du milieu merengue a trompé Diego Lopez mais c'est avec l'aide de la vidéo pour vérifier que le buteur n'était pas hors-jeu que le but est validé après à peine une minute d'attente.

Le Real Madrid n'a jamais été à l'abri


Un but qui est venu concrétiser la maîtrise du Real Madrid mais les joueurs de Julen Lopetegui, contrairement au match face à la Roma, n'ont jamais su creuser l'écart pour s'offrir une fin de match en toute tranquillité. Les entrées en jeu de Mariano ou Lucas Vazquez n'ont pas changé la donne et les Madrilènes ont eu une authentique frayeur quand, à 25 minutes du terme du match, sur une passe contrée de Sergio Ramos, Iglesias a tenté le lob de l'entrée de la surface sur Courtois mais n'a trouvé que la barre. Dès lors, les joueurs du Real Madrid se sont crispés, ont plus joué pour ne pas encaisser de but plutôt que pour aller faire le break. D'où une fin de match crispante où l'Espanyol Barcelone, qui a jeté toutes ses forces dans la bataille, aurait pu faire mieux et ramener un point du Bernabéu. Par la plus petite des marges, le Real Madrid assure un quatrième succès en cinq journées et, tout provisoirement avant le match du FC Barcelone face à Gérone dimanche, prend la tête de la Liga avec une longueur d'avance sur les Blaugrana. Mais, après une prestation solide face à l'AS Rome, les Merengues ont montré un côté épicier qu'ils ne maîtrisent pas et qui pourrait leur jouer des tours à l'avenir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.