Real Madrid : Une minute de silence en hommage à Bryant

Real Madrid : Une minute de silence en hommage à Bryant©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le lundi 27 janvier 2020 à 17h20

Après avoir exprimé sa tristesse en réaction à la mort de Kobe Bryant, tout en précisant qu'il ne l'avait jamais rencontré, Zinedine Zidane a respecté une minute de silence très symbolique avec ses joueurs, avant de démarrer l'entraînement lundi à Madrid.



Les plus grands footballeurs ont vite réagi au décès de Kobe Bryant, de Cristiano Ronaldo à Lionel Messi ou Kylian Mbappé, en passant bien sûr par Neymar qui a montré avec ses doigts le n°24 - celui du maillot du « Black Mamba » aux Lakers - après avoir marqué son penalty à Lille. Mais il n'y a pas eu que les joueurs, puisque les entraîneurs ont également été invités à livrer leurs premiers sentiments. Thomas Tuchel comme Zinedine Zidane n'ont pas trop su quoi dire.

Zidane : « C'est terrible, on est très tristes »

« A part du respect, c'est trop tôt pour dire quoi que ce soit, a ainsi lâché le coach du Paris Saint-Germain. J'ai appris ça après le match, bien entendu c'est un grand choc, une grande tragédie. Mais c'est trop tôt, et ce n'est pas à moi de commenter ça. Toutes mes pensées vont à ceux qui le connaissaient personnellement. » Même chose, donc, pour « Zizou » : « C'est une terrible nouvelle pour le monde du sport, nous en sommes très tristes et je suis désolé pour sa famille. J'ai l'impression de ne pas avoir de mots. Je ne l'ai jamais rencontré, mais on est très tristes. »

Lundi, le Real Madrid a fait respecter avant sa séance d'entraînement une minute de silence en la mémoire de la légende américaine, décédée à l'âge de 41 ans dans le crash d'un hélicoptère en Californie (il était notamment avec sa fille Gianna, qui n'avait que treize ans). Kobe Bryant, qui a vécu et joué en Europe de six à quatorze ans, accompagnant son père en Italie de 1984 à 1991 et même en France (à Mulhouse) en 1992, était très intéressé par le football.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.