Real Madrid : Figo s'est senti "trahi" par Florentino Pérez

Real Madrid : Figo s'est senti "trahi" par Florentino Pérez©Media365
A lire aussi

Quentin Lecointe : publié le dimanche 26 juillet 2020 à 20h47

Dans un entretien accordé à AS, Luis Figo est revenu sur ses rapports avec Florentino Pérez lors de son passage au Real Madrid.

Joueur du FC Barcelone de 1995 à 2000, Luis Figo avait défrayé la chronique lorsqu'à l'été 2000 il avait décidé de prendre la direction de l'ennemi juré, le Real Madrid. Arrivé pour former une des meilleures équipes du monde avec les "Galactiques", le Portugais quittera finalement le club madrilène en 2005 pour l'Inter Milan. Au moment de revenir sur son passage au Real dans un entretien accordé au journal espagnol AS, Figo garde notamment en mémoire ses mauvais rapports avec Florentino Pérez, l'emblématique président de la Maison Blanche : « La vérité est qu'il ne s'est pas très bien comporté avec moi. À l'époque, il m'a beaucoup agacé, car j'ai toujours eu une relation d'homme à homme avec lui. Lorsque vous vous sentez trahi par une personne, vous le percevez différemment. »

« Ils m'ont soudainement mis sur le banc »

Figo se rappelle précisément les conditions de la fin de son aventure avec le Real : « Ils m'ont soudainement mis sur le banc à trois mois de la fin de la saison. Une décision prise en pleine semaine de Clásico. À partir de ce match, je suis devenu remplaçant. » Le Portugais disputera ensuite quelques bouts de matchs sous le maillot blanc avant de partir en Serie A.

Malgré tout, Figo ne semble pas avoir la rancune tenace et se dit prêt à pourquoi pas occuper un poste au sein du Real Madrid dans les années à venir : « Nous avons eu une approche il y a environ un an, mais je n'étais pas disponible en raison de mes fonctions à l'UEFA. Je ne peux dire ni oui, ni non pour le moment.  Le passé est là, je sais comment ça se passe, mais je ne reviendrai jamais pour être un plot... C'est clair pour moi. » Après avoir mis un terme à sa carrière en 2009, Figo a occupé un rôle d'ambassadeur à l'Inter Milan avant de briguer un temps la présidence de la FIFA en 2015 sans aller au bout de sa campagne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.