Real Madrid : Après des écoutes polémiques, Pérez répond

Real Madrid : Après des écoutes polémiques,  Pérez répond©Media365

Axel Allag, Media365, publié le mardi 13 juillet 2021 à 22h05

Des écoutes polémiques de Florentino Pérez, le président du Real Madrid, ont été dévoilées ce mardi. Dans celles-ci, il se montre méprisant envers Iker Casillas et Raul, deux légendes du club. Via un communiqué, le président a répondu.


C'est le média espagnol El Confidencial qui a lâché la bombe ce mardi. Des écoutes de conversations de Florentino Pérez ont été dévoilées et dateraient de 2006, avant la fin du premier mandat du président du Real Madrid. Dans les écoutes, le dirigeant se montrait plus qu'irrespectueux envers Iker Casillas et Raul, deux véritables symboles pour les supporters du Santiago Bernabeu. "Casillas n'est pas un gardien de but du Real Madrid, que voulez-vous que je vous dise ? Il ne l'est pas. Il ne l'a jamais été. Cela a été notre grand échec. Ce qui se passe, c'est que vous avez ceux qui l'adorent, ils le veulent, ils lui parlent, je ne sais pas. Ils le défendent tellement... Eh bien, c'est l'une des grandes arnaques et la seconde est Raul. Les deux grandes escroqueries de Madrid sont Raul en premier et Casillas en second", explique Pérez à son interlocuteur.

Pérez ne nie pas les propos tenus et pourrait mener une action en justice

Très vite au centre de la polémique, Florentino Pérez a rapidement répondu via un communiqué publié sur le site officiel du Real Madrid, alors que ni Iker Casillas ni Raul n'ont, pour le moment, réagi. "Les phrases reproduites sont prononcées dans des conversations enregistrées clandestinement par M. José Antonio Abellán, qui tente de les vendre depuis de nombreuses années sans succès. Il est maintenant surprenant que, malgré le temps qui s'est écoulé, le journal El Confidencial les reprenne aujourd'hui. Il s'agit de phrases isolées tirées de conversations et extraites du contexte général dans lequel elles s'inscrivent", s'est défendu Pérez, ne niant donc pas les propos tenus. Par la suite, il a développé : "Si elles sont reproduites aujourd'hui, alors que tant d'années se sont écoulées depuis que ces conversations ont eu lieu, je comprends que c'est dû à ma participation en tant que l'un des promoteurs de la Super Ligue", confirmant qu'il a contacté ses avocats afin de possiblement mener une action en justice contre le journal et le journaliste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.