Quand Zidane s'agace face à un journaliste

Quand Zidane s'agace face à un journaliste©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 14 juin 2021 à 12h11

Questionné dans la rue par un journaliste espagnol sur son départ du Real Madrid, Zinedine Zidane, qui était venu voir jouer son fils Luca avec le Rayo Vallecano, a eu du mal à se contenir...



Il n'a pas du tout aimé. Parti assister dimanche au barrage aller d'accession en Liga entre le Rayo Vallecano de son fils Luca et Gérone (1-2), Zinedine Zidane a été interpellé par un journaliste espagnol à la sortie du stade de Vallecas. Accompagné par sa femme Véronique, l'ancien entraîneur du Real Madrid a très peu apprécié d'être questionné en pleine rue sur son départ du club merengue, et sur sa fameuse lettre ouverte, où il réglait ses comptes avec son ex-direction, l'accusant d'un manque de soutien, ainsi qu'avec les médias, qui recherchent trop la polémique et ne parlent pas assez de football selon lui.

"Ton métier est honteux"

"Coach, comment allez-vous ? Tout va bien ? Pourquoi votre aventure au Real Madrid s'est mal terminée, avec cette lettre ?", lui lance d'abord le journaliste en question, Sergio Quirante, dans cette vidéo diffusée par Directo Gol. "Est-ce que tu poses toujours les mêmes questions stupides qu'avant ?", lui répond alors Zidane, visiblement remonté. "Non, c'est seulement une question sur la lettre", rétorque son interlocuteur. Pas de quoi calmer le Français : "Tu poseras toujours les mêmes questions. Ton métier est honteux." "Je n'ai rien demandé de plus, juste une question...", tente alors Quirante, avant d'être interrompu par « Zizou ». "Je te connais, et tu me connais. Et c'est toujours la même chose entre nous. Viens, viens me parler. Et toi, vas t'en", finit-il par lancer, emportant le journaliste avec lui en ordonnant au caméraman de ne pas les suivre. Le champion du monde 1998 avait déjà eu maille à partir avec Sergio Quirante en conférence de presse, notamment le mois dernier. Il avait alors demandé au Marseillais si le Real serait meilleur sans lui...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.