Procès Neymar : Le parquet espagnol retire ses accusations contre le joueur

Procès Neymar : Le parquet espagnol retire ses accusations contre le joueur©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 28 octobre 2022 à 17h15

Jugé depuis le 17 octobre dernier pour des soupçons d'escroquerie lors de son transfert entre Santos et le FC Barcelone en 2013, Neymar n'est plus poursuivi par le parquet de Barcelone. Ce vendredi, le procureur a annoncé "retirer l'accusation contre tous les prévenus et pour tous les faits" qui leur sont reprochés.


Un coup de théâtre. Ce vendredi, le parquet espagnol a abandonné toutes les accusations de corruption et de fraude contre Neymar et les autres accusés (sauf la mère du joueur) dans le cadre du procès ouvert depuis le 17 octobre dernier autour d'éventuelles irrégularités lors du transfert du footballeur de Santos à Barcelone, en 2013. Dans ce dossier, le procureur a annoncé "retirer l'accusation contre tous les prévenus et pour tous les faits" qui leur sont reprochés. Le parquet avait initialement requis deux ans de prison et 10 millions d'euros d'amende à l'encontre de l'actuel élément du PSG.

Un verdict attendu lundi




La justice espagnole cherche à déterminer si la société d'investissement brésilienne DIS, détentrice de 40% des droits du joueur lorsqu'il jouait à Santos, a été escroquée lors de ce transfert. DIS, qui a touché 6,8 millions d'euros sur les 17,1 officiellement versés au club brésilien, réclame 35 millions d'euros, soit la somme qu'elle estime avoir perdue dans l'affaire. L'actuel attaquant du PSG a pour sa part nié avoir commis toute irrégularité dans ce transfert chiffré à 57,1 millions d'euros par le Barça (tandis que la justice espagnole estimait que le coût était en réalité d'au moins 83 millions d'euros). Neymar avait affirmé ne pas "se souvenir" d'avoir participé aux négociations de l'accord d'exclusivité scellé en 2011 et s'était retranché derrière son père et agent. "Je signe ce qu'il me dit" de signer, avait-il assuré. La décision est désormais entre les mains du président du tribunal, qui prendra la décision (ou non) de suivre l'avis du parquet. C'est lundi prochain que les accusés pourront à nouveau s'exprimer avant que le jugement ne soit rendu.


Vos réactions doivent respecter nos CGU.