Ligue des Champions : Rennes encore trop juste

Ligue des Champions : Rennes encore trop juste©Media365

Rédaction , publié le mercredi 28 octobre 2020 à 23h00

Après son match nul contre Krasnodar (1-1), le Stade Rennais s'est incliné mercredi à Séville pour son deuxième match en Ligue des Champions (0-1).

Une semaine après son nul à domicile contre Krasnodar, le Stade Rennais a encore essuyé une contre-performance en Ligue des Champions. L'équipe de Julien Stéphan s'est inclinée sur le terrain du FC Séville (0-1). Autant face aux Russes, les Rouge et Noir pouvaient nourrir des regrets par rapport à ce qu'ils avaient montré durant le match. Autant cette fois, le résultat final était logique. En terre andalouse, le SRFC n'a fait que subir. Même s'il y a eu de belles vertus de combativité et d'abnégation affichées, Guirassy et consorts rentrent chez eux avec le sentiment que le niveau était trop élevé.


Rennes dominé de bout en bout

Privé de ses deux internationaux français, en l'occurrence Steven Nzonzi et Eduardo Camavinga, Rennes savait que sa tâche allait être compliquée du côté de Sanchez Pizjuan. Mais, ils ne se doutaient pas qu'elle allait être aussi ardue, au point où ils ne se sont offert qu'une seule véritable occasion de but. Et ce fut sur coup franc, de surcroit. A la 70e, Clément Grenier a décoché une lourde frappe à mi-hauteur, qui a contraint Bounou à une parade.

Les Rennais ont donc eu toutes les peines du monde à se montrer menaçants. En revanche, leurs hôtes du jour n'ont éprouvé aucune difficulté à se projeter vers l'avant et mettre à contribution Alfred Gomis. Ce dernier a d'ailleurs dû multiplier les arrêts sur sa ligne. D'abord pour préserver le 0-0, puis pour éviter une défaite plus lourde aux siens.


Alfred Gomis avait retardé au maximum l'échéance

L'ancien dijonnais a en effet tout fait pour étirer le suspense. Et il n'a même pas eu le temps de s'échauffer puisque dès la 6e minute, il intervenait face à Munir El Haddadi. Il a remis ça ensuite devant Diego Carlos (24e), devant Jules Koundé (28e) et face à De Jong (63e). A ces alertes, on peut ajouter toutes celles qui ont fini hors cadre ou sur le montant, côté sévillan. Et il y en a eu une flopée : Ocampos (3e), De Jong (5e), El Haddadi (76e et 82e) et Jordan (79e).

A maintes reprises, les visiteurs ont donc tremblé. Cependant, ils ont fait front et n'était-ce la reprise victorieuse de Luuk De Jong sur un centre d'Acuna (56e), ils s'en seraient sortis avec un nul. Ça aurait été miraculeux, mais pas immérité au vu des efforts collectifs produits. Malheureusement, en Ligue des Champions, on échappe rarement à la sanction quand le rapport de forces est aussi déséquilibré.

Avec un point pris en deux matches, Rennes est mal embarqué en vue d'une qualification pour les 8es de finale. L'équipe de Stéphan devra réussir deux exploits face à Chelsea pour espérer se relancer et se mêler ainsi à la course pour l'une des deux premières places. La montagne parait haute suite aux limites affichées à Séville. Mais, l'espoir existe. Avec les leçons retenues des deux premiers matches et en comptant sur le retour de ses deux meilleurs éléments, la bande à Stéphan peut croire en un rebond.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.