Liga (J8) : Un Barça parfois en difficulté domine largement Séville

Liga (J8) : Un Barça parfois en difficulté domine largement Séville©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 06 octobre 2019 à 23h20

Sans Antoine Griezmann, resté sur le banc, le FC Barcelone a largement pris le meilleur sur Séville malgré deux cartons rouges dans les dernières minutes.

Julen Lopetegui et les supporters sévillans vont longtemps regretter l'inefficacité offensive de Luuk de Jong. En déplacement sur la pelouse du Camp Nou en clôture de la 8eme journée de Liga, le club andalou avait sans doute les armes pour faire vaciller le FC Barcelone mais, incapable de concrétiser ses occasions, il a failli et mis genou à terre quatre fois. Avec une défense centrale Todibo-Piqué et une attaque « MSD » reconstituée, plaçant donc Antoine Griezmann sur un banc de touche qu'il n'a pas quitté, Ernesto Valverde a vu son Barça en difficulté en début de match. Luuk de Jong a eu deux occasions en or dans les 20 premières minutes pour mettre Séville devant au tableau d'affichage. Mais la troisième occasion du buteur néerlandais, à la 26eme minute, a été le tournant du match. Une tête trop piquée face à Marc-André Ter Stegen a sonné le glas des espoirs andalous.


Suarez, Vidal et Dembélé plient l'affaire en huit minutes !

Car, dans la foulée, le FC Barcelone a retrouvé les accents habituels ces dernières années. Les Catalans se sont montrés impitoyables avec trois buts en seulement huit minutes. D'abord, Luis Suarez s'est signalé avec un retourné acrobatique parfaitement exécuté pour l'ouverture du score. Dans la foulée, Arturo Vidal s'est montré opportuniste sur une ouverture signée Arthur. Du bout du pied, le Chilien a pris au dépourvu l'infortuné Tomas Vaclik qui, trois minutes plus tard, est une nouvelle fois allé chercher le ballon dans ses filets. Suite à une récupération du Brésilien, Ousmane Dembélé s'est joué de Daniel Carriço avant d'ajuster le gardien tchèque d'une frappe croisée du pied droit qui a fini sa course dans le petit filet. Sous les vivas d'un Camp Nou revigoré, le FC Barcelone a rejoint les vestiaires avec un large avantage pas forcément mérité vue la physionomie du match.


Messi à nouveau buteur, le Barça a fini à neuf

Dès le retour des vestiaires, Julen Lopetegui a revu sa copie avec l'entrée de l'ancien Barcelonais Munir El Haddadi. Mais rien n'y a fait, Ter Stegen a été imperturbable et l'entrée en jeu de Chicharito après l'heure de jeu n'a rien changé. Il a fallu attendre le dernier quart d'heure pour que le match retrouve de la vie et c'est l'inévitable Lionel Messi qui a fait se soulever les foules. D'un maître coup franc du pied gauche, l'Argentin a débloqué son compteur personnel cette saison. La fin du match a été plus tendue avec d'abord Gerard Piqué qui a volontairement pris un carton jaune pour éviter une éventuelle suspension face au Real Madrid. Mais le gros point chaud des derniers instants a été l'expulsion du jeune Ronald Araujo, entré en jeu quelques minutes plus tôt en remplacement d'un Jean-Clair Todibo blessé. Le défenseur barcelonais a vu rouge pour avoir accroché Chicharito qui partait seul au but. Dans la foulée, Ousmane Dembélé a eu des mots avec l'arbitre et a lui aussi rejoint prématurément le vestiaire. La fin de match a vu les Sévillans tout tenter mais sans réussite. Avec ce succès (4-0), le Barça s'empare de la deuxième place à deux longueurs du leader, le Real Madrid.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.