Le Real et le Barça unis contre le CVC

Le Real et le Barça unis contre le CVC©Media365

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le jeudi 12 août 2021 à 19h04

Lors de l'assemblée générale de la Liga de football espagnol, le Barça et le Real Madrid se sont opposés à la cession de leurs droits TV à la compagnie CVC.


L'assemblée générale de la Ligue espagnole de football se tenait ce jeudi avec en point d'orgue le vote du projet controversé de la compagnie CVC. En échange d'un montant mirobolant de 2.65 milliards d'euros, la compagnie basée au Luxembourg s'accaparerait des droits télé des clubs ibères. Pour parvenir à ses fins, l'investisseur avait besoin de l'aval de 32 des 42 clubs de première et de seconde division, membres de l'association. Et le scrutin a marqué l'entrée de la Liga dans une nouvelle ère car 38 clubs ont voté en faveur de ce projet !

Un cahier des charges minutieux à respecter

Ceux-ci recevront donc des fonds importants en échange d'un engagement. Ils devront réinjecter ceux-ci à hauteur de 70% dans l'amélioration de leurs infrastructures et dans l'innovation technologique. Les 30% restants sont scindés en deux. 15% de l'argent reçu par les clubs remplira l'enveloppe destinée au recrutement et la dernière partie viendra combler les dettes. En contrepartie, l'intégralité des droits télévisuels dont jouissent les formations de Liga atterriront chez l'investisseur étranger. La compagnie CVC n'en est pas à son premier coup d'essai, elle a déjà massivement investi dans le Tournoi des 6 Nations de rugby en mars dernier.



Cependant on dénombre des récalcitrants. Les deux grands d'Espagne, le Real Madrid et le Barça, ont voté contre ce projet. A l'instar de l'Athletic Bilbao et d'une autre équipe de l'antichambre dont l'identité n'a pas été dévoilée ce jeudi au sortir de l'assemblée. Ces quatre frondeurs se retrouvent donc exclus du programme mais conservent en revanche 11% des droits TV du football professionnel espagnol. Ils conservent avant tout leur indépendance financière en dépit d'une conjoncture particulièrement désastreuse sur le plan financier.

Vers une Liga plus attrayante ?

"C'est un accord stratégique qui offrira à nos clubs de meilleurs capacités, une transformation de leur modèle de gestion et qui nous permettra d'avoir une compétition plus attractive" a déclaré Javier Tebas, le président de La Liga, dans son communiqué de presse. Il avait d'ailleurs tenu à préciser en préambule que son organisation conserve pleinement ses pouvoirs décisionnaires quant aux domaines sportifs et d'organisation et de gestion de la commercialisation des droits audiovisuels.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.