La remontée incroyable de l'Atlético !

La remontée incroyable de l'Atlético !©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le dimanche 23 janvier 2022 à 10h52

Mené 0-2 sur sa pelouse, l'Atlético de Madrid est sorti vainqueur de son duel face à Valence ce samedi (3-2), grâce à deux réalisations dans le temps additionnel.



Certains soirs, la magie opère et une atmosphère féérique règne dans les enceintes sportives. Ce samedi, une euphorie toute particulière s'est emparée du Wanda Metropolitano, enivrant le stade de l'Atlético de Madrid. Une joie à la hauteur de l'abasourdissement après les deux buts encaissés par les Madrilènes lors de la rencontre face à Valence, comptant pour le 22eme épisode de Liga. Yunus Musah (25eme) et Hugo Duro (44eme) ont trompé la vigilance de Jan Oblak, et plongé par la même occasion tout un collectif dans l'incertitude. Renversés en Supercoupe d'Espagne par Bilbao neuf jours plus tôt (1-2), puis balayés par la Real Sociedad en 8eme de finale de la Coupe du Roi mercredi (2-0), les Colchoneros restaient sur une série négative de trois rencontres de rang sans victoire toutes compétitions confondues.


La malchance qui semblait à nouveau pointer le bout de son nez a finalement laissé place à un scénario aussi inattendu que bouleversant. Les stars de l'équipe n'ont pas été à la hauteur ou étaient tout simplement absentes. Blessé à une cuisse, Antoine Griezmann ne participait pas à la rencontre et son compère d'attaque, Luis Suarez, a raté plusieurs occasions on ne peut plus franches. Quant à Joao Felix, il n'a jamais donné l'impression d'être en mesure de peser sur la rencontre. Peu habitué au rôle de héros derrière les trois attaquants cités précédemment, Matheus Cunha a signé le but de l'espoir, délivrant les spectateurs Rouge et Blanc de l'angoisse (54eme). Pourtant, bien qu'il restait plus d'une demi-heure pour tenter d'arracher l'égalisation, le score a demeuré figé jusqu'à l'ultime seconde du temps réglementaire.

Hermoso le bien nommé

Là encore, c'est un attaquant de second choix dans la hiérarchie établie par Diego Simeone, Angel Correa, qui a sauvé l'Atlético de Madrid d'une déconvenue à domicile (90eme). Aux anges, les supporters madrilènes ont quelques minutes plus tard atteint l'extase. Comme un symbole, c'est un défenseur impliqué directement sur les deux buts adverses de la première période qui crucifie les "Murcielagos". Se trouvant de manière incompréhensible en position d'avant-centre dans le temps additionnel, Mario Hermoso a provoqué un séisme dans les tribunes du Wanda Metropolitano (90e+3). Valence a tout perdu. Ce succès permet au club de la capitale ibère de conserver sa 4eme place devant la Real Sociedad mais surtout, de rester au contact du Betis Séville, 3eme avec quatre longueurs d'avance. C'est magnifique, "hermoso" dans la langue de Cervantes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.