L'Atlético de Madrid s'en sort bien pour sa première au Wanda Metropolitano

L'Atlético de Madrid s'en sort bien pour sa première au Wanda Metropolitano©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le samedi 16 septembre 2017 à 23h00

En difficulté face à Malaga, l'Atlético de Madrid s'impose par la plus petite des marges face aux Andalous pour sa première sortie dans son nouveau stade, le Wanda Metropolitano.

C'était soir de fête à Madrid ce samedi. En présence du Roi Felipe VI, supporter du club, l'Atlético de Madrid a inauguré en grande pompe son nouvel écrin, le Wanda Metropolitano. Mais cette première n'a pas été une véritable fête sur le terrain à l'occasion de ce match entre le club madrilène et le Malaga de Michel, ancien entraîneur de Marseille. Dès les premiers instants de la rencontre, on a senti les joueurs du « Cholo » Simeone timorés, presque effrayés par leur nouvelle enceinte où plus de 60 000 spectateurs ont pris place. Face à une équipe andalouse arc-boutée en défense, les Colchoneros ont eu bien du mal à envoyer du jeu, à mettre en difficulté la défense adverse. Comble de l'ironie, c'est Malaga qui a eu la plus belle, voire la seule, occasion du premier acte peut avant la mi-temps avec Oblak qui sauve la mise face à Borja Baston. Malgré l'ambiance mise par les supporters de l'Atlético de Madrid, c'est un score logiquement nul et vierge qui a conclu ces 45 premières minutes.

Carrasco en dynamiteur, Griezmann en sauveur

Bien conscient des défaillances de son équipe, Diego Simeone est passé à l'attaque dès le retour sur la pelouse avec l'entrée de Yannick Carrasco en lieu et place de Thomas Partey, inexistant ou presque au milieu du terrain. Et le Belge s'est mis en avant dès son premier ballon, montrant à ses coéquipiers la marche à suivre pour faire mieux qu'un triste match nul en ce jour d'inauguration. L'ancien Monégaque a multiplié les actions sur son aile gauche... mais c'est de la droite que l'ouverture du score est venue. Lancé, Angel Correa, qui devait céder sa place après cette action, temporise et place un centre à rebond qu'Antoine Griezmann parvient à reprendre victorieusement du plat du pied droit. Un but comme une délivrance et qui laissera le nom du Français dans l'histoire du Wanda Metropolitano comme étant le premier buteur en match officiel dans l'enceinte construite à La Peineta. Dès lors, les hommes de Michel ont baissé de pied mais l'entrée de l'ancien Bordelais Diego Rolan a redonné un léger coup de fouet... et des frissons à Oblak qui a dû s'imposer face à l'Uruguayen en toute fin de match. Alors que l'Atlético signe un deuxième succès en quatre journées, Malaga s'enfonce dans la crise avec une quatrième défaite en autant de rencontres, ce qui devrait encore plus fragiliser la position de Michel.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU