Il y a 15 ans, le monde découvrait Messi...

Il y a 15 ans, le monde découvrait Messi...©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 16 novembre 2018 à 10h57

Le 16 novembre 2003, Lionel Messi a disputé le premier match de sa carrière avec le Barça dans un match amical contre Porto. Quinze ans plus tard, l'Argentin est toujours sur une autre planète.


16 novembre 2003 - Stade du Dragon à Porto

Nous sommes à la 75eme minute d'un match amical entre le FC Porto et le FC Barcelone. Les Portugais mènent facilement (2-0) mais le cours de l'histoire du football va prendre un virage que les supporters présents alors ne doutaient pas. A quinze minutes du terme, un gamin de 16 ans et 145 jours va faire son entrée en jeu... Il s'agit de Lionel Messi. C'était il y a quinze ans déjà... « C'est une date très importante pour moi. Parce que c'est ce jour-là que mon rêve d'enfant est devenu réalité. J'étais très heureux, et je me suis battu pour que cela arrive. C'était vraiment spécial », déclarait-il à la télévision du club catalan lors du 10e anniversaire de cette première en 2013.

Depuis « la Pulga » a bien changé. S'il n'a pas grandi, les longs cheveux ont laissé place à un look branché avec une barbe des temps modernes. Mais plus que son apparence, Messi est devenu l'icône du football actuel et son duel avec Cristiano Ronaldo est rentré dans la légende du sport. Malgré sa nationalité, le gauche est devenu l'égal des Xavi et Iniesta dans le cœur des fans du Barça. En marquant un doublé contre le Betis Séville le week-end dernier, il est d'ailleurs un peu plus rentré dans l'histoire du club et de l'histoire footballistique.

Star mondiale connue et reconnue de tous, Lionel Messi est pourtant loin d'être un atout marketing comme peut l'être Cristiano Ronaldo. L'Argentin est plutôt discret dans sa vie privée et n'abuse pas des contrats publicitaires. Ça ne l'empêche pas de chercher à contourner le fisc ce qui lui a valu une condamnation à 21 mois de prison et 2,1 millions d'euros d'amende. Cette peine a quelque peu gâché son image de gendre (presque) idéal mais c'est bien sur le terrain que le natif de Rosario s'exprime le mieux comme le prouve son palmarès. Seule ombre au tableau ? L'absence de trophées avec l'Argentine ce qui lui coûtera à jamais le statut d'idole du pays face à Diego Maradona.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.