Coupe du Roi : Le Real giflé par la Sociedad d'Odegaard

Coupe du Roi : Le Real giflé par la Sociedad d'Odegaard©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le jeudi 06 février 2020 à 21h01

Martin Odegaard, le joueur du Real Madrid prêté à la Real Sociedad, a marqué le premier des quatre buts de la victoire basque (3-4).

Bien déterminé à gagner sur tous les tableaux, le Real Madrid peut déjà faire une croix sur la Coupe du Roi. Opposée à la Real Sociedad ce jeudi soir, l'équipe de Zinédine Zidane a complètement raté sa prestation, surprise par une formation basque brillante dans les deux surfaces. Les Merengue ont pourtant montré de bonnes intentions d'entrée avec une alerte de Karim Benzema, sans réussite (9eme). Et c'est un ancien de la Maison, le Norvégien Martin Odegaard, qui a douché Bernabeu en reprenant un ballon relâché par Alphonse Areola (0-1, 22eme). Prêté dans le camp d'en face, le Norvégien a fait forte impression en naviguant entre les lignes pour amorcer les contres.

Isak et Odegaard ont torpillé le Real Madrid

Mais l'homme du match est un autre grand espoir scandinave : Alexander Isak. Déjà impliqué sur le premier but, l'international suédois de 20 ans s'est presque occupé de tout en s'offrant un doublé rapide au retour des vestiaires. Auteur d'une superbe frappe enroulée avant de voir son but refusé (49eme), le puissant avant-centre passé par Dortmund a encore frappé sur une demi-volée parfaite (0-2, 54eme) avant de plonger Bernabeu dans le silence le plus total sur un nouveau missile (0-3, 56eme). Le Real Madrid a eu le mérite de réagir dans la foulée grâce à Marcelo, buteur pour contrebalancer ses errements défensifs (1-3, 59eme).

Le scénario du soir appelait donc une dernière demi-heure un peu folle. Mais il n'y a pas eu de renversement de situation. Ce qui n'en reste pas moins sensationnel. Car c'est bien la Real Sociedad qui a définitivement scellé son succès grâce à Mikel Merino, à la réception d'un centre de l'intenable Isak (1-4, 69eme). La nouvelle réaction madrilène via un but de Rodrygo (2-4, 82eme) semblait trop tardive. A priori seulement, puisqu'une tête rageuse de Nacho dans les arrêts de jeu a fait souffler un ultime vent de folie (3-4, 90eme+3). Trop tard, malgré tout... Sans idée, ce Real Madrid prend la porte. Une toute petite porte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.