Amical - Espagne : Avec Julen Lopetegui, la Roja a effectué une transformation en douceur

Amical - Espagne : Avec Julen Lopetegui, la Roja a effectué une transformation en douceur©Media365

Alessandro Pitzus, publié le mardi 28 mars 2017 à 09h50

Nommé en juillet dernier à la place de Vicente Del Bosque, Julen Lopetegui a parfaitement pris en main la sélection espagnole. Le style de jeu progresse, les résultats sont au rendez-vous et la Roja est redevenue redoutable.



Passer juste après un monument du banc, c'est rarement un cadeau. C'est même plutôt un fardeau pour certains. Mais pas pour Julen Lopetegui. Et pourtant, rien ne lui avait été épargné lorsqu'il avait été nommé à la tête d'une Roja talentueuse comme toujours, mais clairement en perte de vitesse. Expérience maigre, palmarès quasiment vierge : les sceptiques ont avancé plusieurs arguments de ce type pour mettre en doute la pérennité du Basque à la tête de l'Espagne. Mais l'ancien entraîneur du FC Porto n'est pas du genre à se laisser impressionner par ce genre de raisonnement. En huit mois, le technicien âgé de 50 ans a su poser sa patte sur une équipe toujours plus efficace et séduisante au fil du temps. Le tout en respectant les grands préceptes du jeu espagnol.

 
Changer sans renier le passé
 

Pour ceux qui n'ont pas vu jouer l'Espagne depuis la fin de l'Euro, pas de panique. La Roja est toujours la même à bien des égards. Elle cultive son amour de la possession du ballon et sa guirlande de joueurs à la technique délicieuse. Et ça lui réussit plutôt bien puisqu'elle est en tête de son groupe de qualification pour la Coupe du Monde 2018 devant l'Italie. Une Nazionale, qui est la seule à l'avoir contrariée depuis la prise de fonction de Julen Lopetegui (1-1). Pour le reste, c'est un sans-faute. Contre Israël lors du dernier match de la Roja (4-1), les Espagnols ont offert un festival offensif de très grande qualité. Ils ne se sont pas contentés d'user leurs adversaires en les privant de ballons, ils les ont étouffés au milieu en cherchant toujours à jouer vers l'avant le plus vite possible. Si Del Bosque aimait souvent jouer avec un faux neuf, son successeur préfère compter sur un avant-centre de métier. Morata et Diego Costa ont ses faveurs. L'attaquant de Chelsea, qui s'est fondu dans le moule de la sélection, a trouvé sa place dans un collectif qui retrouve de sa superbe match après match. Le Brésilien de naissance symbolise le renouveau de cette équipe.

 
La jeunesse au pouvoir, Fabregas oublié : Lopetegui fait des choix forts
 

Del Bosque n'avait pas réussi à dire au revoir à certains cadres, Julen Lopetegui l'a fait pour lui en arrivant sur le banc de la Roja. Le Basque a tourné en douceur la page dorée d'une génération remarquable. Iker Casillas n'est plus appelé, au même titre que Juanfran ou Cesc Fabregas. Malgré son niveau de jeu à Chelsea, le milieu espagnol est boudé. La transition a été entamée, le rajeunissement de la sélection aussi. Ancien sélectionneur de la Rojita, l'équivalent des Espoirs en France, le natif d'Asteasu incorpore progressivement des jeunes avec lesquels il a gagné ses Euros (2012 avec les U19, 2013 avec les U21). Pas étonnant donc de voir De Gea, Illarramendi, Nacho, Koke, Thiago Alcantara, Morata, Carvajal, Isco ou encore Paco Alcácer, Marco Asensio et Sergi Roberto se frayer un chemin dans sa liste.

 
Alcantara en chef d'orchestre
 

Tout est toujours plus facile, surtout pour des jeunes sélectionnés, lorsque l'ambiance est saine dans un groupe. Ça n'a pas toujours été le cas ces dernières années en Espagne. Duel Barça-Real oblige, certains joueurs entretenaient une atmosphère à couteaux tirés et cela avait une influence néfaste sur la sélection. Julen Lopetegui, ancien gardien du FC Barcelone et du Real Madrid, a mis fin à cette nuisance. Dans cette Roja, les tensions se sont évaporées. Ce qui a permis à un joueur comme Thiago Alcantara (25 ans) de s'installer dans le cœur du jeu. Homme de base des succès de la Rojita version Lopetegui, le milieu offensif du Bayern Munich est devenu indiscutable en club comme en sélection. Sa vista et sa technique fantastique en font un détonateur remarquable. Avec ses passes, l'ancien Catalan casse n'importe quelle ligne. A l'image d'un Vitolo, moins connu mais tout aussi déterminant, Thiago Alcantara fait partie de ces nouvelles têtes qui feront l'Espagne de demain. Des talents que Lopetegui façonnent rassemblement après rassemblement pour ramener la Roja tout en haut de l'affiche.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
0 commentaire - Amical - Espagne : Avec Julen Lopetegui, la Roja a effectué une transformation en douceur
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]