Ribéry en veut toujours à Gourcuff

Ribéry en veut toujours à Gourcuff©Media365

Rédaction , publié le dimanche 07 janvier 2018 à 23h27

Interrogé par Canal Plus pour le documentaire "Ma part d'ombre", Franck Ribéry est revenu sur sa relation avec Yoann Gourcuff. Il en veut toujours au Rennais de ne pas s'être exprimé en 2010 et de l'avoir laissé passer "pour le méchant".

Sept ans après, le mal est toujours aussi profond pour Franck Ribéry. Le Munichois a fait partie du documentaire de Canal Plus, "Ma part d'ombre", qui revient sur des événements difficiles vécus par certains footballeurs. Au cours de son interview avec Olivier Dacourt, Ribéry est revenu sur sa relation avec le public français qui s'est dégradée au fil des années. Pour lui, le virage a été pris en 2010 et l'affaire avec Yoann Gourcuff. "L'histoire avec Yoann Gourcuff, ça m'a beaucoup gêné. C'était moi la racaille et lui le gentil. Soi-disant, je l'ai giflé".

L'ancien Marseillais assure qu'il faisait le coupable idéal auprès des médias. "Il fallait des coupables. On disait 'il a giflé Gourcuff', 'il l'a regardé de travers', 'Gourcuff a peur de Ribéry', ... Toute la France a cru à ce problème-là. Pour tout dire, même mes parents m'ont posé cette question. Quand je me suis rendu sur le plateau de Téléfoot, c'était parce que j'étais à bout". Une intervention médiatique afin de rétablir la vérité mais qui n'a pas vraiment eu l'effet escompté. Et pour Ribéry, c'est à cause de Gourcuff qui ne s'est jamais exprimé sur le sujet au cœur d'un Mondial 2010 catastrophique pour les Bleus. "Je lui ai dit: 'Ecoute, ça ne me plaît pas ça. On est en train de me faire passer pour une mauvaise personne et toi pour la victime'. Je lui ai demandé de s'exprimer quand il aurait la possibilité de parler mais il l'a jamais fait. Il s'est servi de ça parce qu'on était dans une situation très difficile". Yoann Gourcuff avait attendu la fin de la Coupe du monde en Afrique du Sud pour publier un communiqué où il démentait toutes altercations avec le Munichois.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.