Rabiot : De retour dans son château

Rabiot : De retour dans son château©Media365
A lire aussi

Clément Pédron : publié le mardi 01 septembre 2020 à 20h15

Adrien Rabiot a franchi ce lundi matin les portes du château de Clairefontaine, le fief de l'équipe de France. Deux ans après avoir refusé de figurer parmi les réservistes pour le Mondial 2018, le milieu de terrain se sait chanceux mais observé.



La scène a duré quelques secondes mais elle était attendue depuis jeudi et l'annonce du retour d'Adrien Rabiot dans la liste de Didier Deschamps, pour les deux matchs de la Ligue des Nations, contre la Suède et la Croatie. Plus appelé en Bleus depuis le refus du Français d'intégrer la liste des réservistes pour le Mondial 2018, le Turinois faisait son retour lundi au château de Clairefontaine dans ce lieu qu'il connaît bien, face à certaines personnes qu'il s'est un temps, mis à dos. Mais les deux hommes ont décidé de mettre les choses à plat et d'arrondir les angles. L'un en enchaînant les bonnes performances avec la Juventus Turin, l'autre en gardant un œil sur le « Duc », petit sobriquet dont il était affublé sous les couleurs parisiennes. Ce lundi était donc le jour des (re)trouvailles entre le joueur et son sélectionneur. Le premier mot prononcé par Adrien Rabiot, en tendant le poing en guise de salutations, envers Didier Deschamps fut donc un simple « coach ». Simple mais qui dévoile une certaine timidité, ce à quoi a répondu Deschamps : « Adrien ! Ça va ? » Le sélectionneur avait prévenu en conférence de presse jeudi dernier : « Il s'est passé ce qu'il s'est passé, je ne vais pas passer toute ma prise de parole avec lui là-dessus. Je ne demande rien mais on discutera. » Dans la tête de DD, il est temps de passer à autre chose.

« Rabiot ? Je n'avais pas fait une croix sur lui »

Interrogé par France Football, ce mardi, Didier Deschamps s'est longuement penché sur sa sélection qu'il a retrouvée dix mois après. Après autant de temps sans jouer, puis la reprise de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa, les blessures et à la vue de certains transferts (Blaise Matuidi aux Etats-Unis, par exemple), l'heure était à la revue d'effectif au moment où les Bleus retrouvent la compétition et la Ligue des Nations. Et au jeu des chaises musicales, le nom d'Adrien Rabiot a été prononcé par le sélectionneur pour pallier des forfaits certes, mais pour varier également la palette de l'équipe de France et récompenser le milieu de terrain. « Je me pose toujours la question en ces termes, explique le Bayonnais. Qu'est-ce qui est le mieux pour l'équipe ? Où est son intérêt ? [...] Adrien a désormais retrouvé un très bon niveau à la Juve, il a encore beaucoup d'années devant lui et, contrairement à ce que beaucoup pensaient, je n'avais pas fait une croix sur lui. » Plus loin, Didier Deschamps a avoué préférer le Turinois « dans un milieu à trois, à gauche ou à droite, mais pas en pointe basse. Contre Lyon, en Ligue des Champions, il a joué un peu plus sur la gauche. Après c'est comme pour Paul Pogba, c'est juste une question d'adaptation s'il joue à deux devant la défense. Il marque moins et il est moins décisif que Paul mais il a cette même faculté à bien se projeter vers l'avant et il possède la maîtrise technique nécessaire. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.