Qualifs CDM 2018 - Bleus / Samuel Umtiti : " On a un groupe fort, on va se relever "

Qualifs CDM 2018 - Bleus / Samuel Umtiti : " On a un groupe fort, on va se relever "©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mardi 29 août 2017 à 16h40

Probablement titulaire jeudi contre les Pays-Bas (20h45) avec le forfait de Raphaël Varane, Samuel Umtiti est convaincu que les Bleus sauront se remettre de la défaite en Suède pour négocier au mieux ce match décisif dans la course à la qualification pour la Coupe du Monde 2018.



DE NOTRE ENVOYE SPECIAL A CLAIREFONTAINE

Samuel Umtiti, comment abordez-vous ce premier rassemblement de la saison en équipe de France, avec la réception des Pays-Bas déjà décisive pour la qualification à la Coupe du Monde 2018 ?
On a tous un objectif commun, qui est cette qualification. On sait que ça passe par une victoire. On est concentrés là-dessus, on sait ce qu'il faut qu'on fasse. Tout le monde est concerné dans ce groupe, que ce soient les joueurs qui jouent souvent ou ceux qui jouent moins. Avec cette défaite (2-1 contre la Suède en juin, ndlr), il n'y a que la victoire dans nos têtes. On fera les comptes à la fin de ce match, mais le mot d'ordre, c'est la victoire.

Comment avez-vous vécu ce match en Suède juste avant les vacances ?
Il nous a fait du mal, parce qu'on avait pour objectif d'aller là-bas en gagnant. On essaie de tourner cette page, on a des matchs importants qui arrivent comme jeudi. Il faut penser au futur et être le plus performant possible. Une défaite, c'est toujours une gifle. Mais on a un groupe fort, on va se relever. Ce sont des choses qui arrivent, à nous de faire le nécessaire pour rattraper tout ça et se qualifier.

L'équipe de France a encaissé deux buts contre l'Espagne, deux buts contre la Suède, deux buts contre l'Angleterre. Est-ce à dire que la défense est son point faible ?
Sûrement... Non, je ne sais pas. Si on prend des buts, ce n'est pas que l'affaire des quatre défenseurs et du gardien, c'est un collectif. On se doit de faire mieux. Aux entraînements, quand on a le temps, on essaie de travailler dans ce sens. J'espère qu'on ne refera plus les mêmes erreurs sur les prochains matchs.
Umtiti : « On ne sait pas encore qui va jouer »
En quoi le Mercato peut-il perturber les joueurs présents à Clairefontaine ?
On est ici pour deux matchs très importants, il n'y a rien d'autre à dire, on ne doit penser qu'à ça. J'ai vu tout le monde heureux, même ceux susceptibles de changer de club, de se retrouver et de pouvoir jouer jeudi.

Avez-vous déjà une idée de l'équipe de départ qui sera aligné jeudi ?
Tout le monde est concerné. Quand on vient ici, on doit être prêts. Mais on ne sait pas encore qui va jouer, c'est le suspense. Pour le moment, c'est de la récupération. Plus le match arrive, plus on va travailler sur la stratégie et comment mettre en difficulté l'équipe adverse.

Antoine Griezmann est-il bien le leader technique dont les Bleus ont besoin pour aller loin ?
Il a pu le démontrer par le passé. C'est un leader technique qui peut nous faire gagner des matchs, mais ce n'est pas le seul. Il y a d'autres leaders, dans le vestiaire et sur le terrain. Il ne doute pas du tout, au contraire. Il a cette capacité à ne pas douter, même quand il ne marque pas souvent. Je le sens en forme, heureux, et c'est le plus important pour recommencer à marquer.
Umtiti : Il faut attendre son heure, comme j'ai su le faire à chaque fois »
Vous avez été de toutes les listes des Bleus depuis l'Euro 2016, mais vous êtes rarement aligné. Comment vivez-vous cette situation ?
Je ne joue pas régulièrement, mais il faut se tenir prêt. Quand le coach fait appel à nous, on se doit d'être performant. Il faut attendre son heure, comme j'ai su le faire à chaque fois. Il y a des automatismes à trouver quand on n'a pas l'habitude de jouer avec certains joueurs. Mais on a un groupe intelligent, ce n'est pas compliqué de jouer avec tel ou tel joueur. Layvin Kurzawa ? J'ai eu la chance de jouer avec lui chez les Espoirs, on se connait bien.

Avez-vous le sentiment d'être considéré à votre juste valeur en sélection ?
Je me focalise sur mon travail personnel et sur mes performances en club, qui font que j'arrive à être appelé régulièrement. Le reste, ce sont des histoires pour le coach ou même vous (les journalistes, ndlr). Je dois attendre que le coach fasse appel à moi.

Vous considérez-vous encore comme un jeune de cet effectif ?
Je fais encore partie des jeunes, par rapport à mon âge. J'ai pris plus d'expérience, par rapport aux matchs que j'ai pu joués en sélection ou en club. Mais je suis à l'écoute des plus anciens. Je profite : pour le moment, je peux encore dire que je suis un petit jeune.
Umtiti : « Benzema est un grand attaquant, l'un des meilleurs »
Comment préparez-vous votre probable titularisation jeudi ? Comment apprenez-vous à connaitre vos futurs adversaires ?
On a la chance d'avoir des vidéos, de savoir qui va jouer. Ça nous permet de connaitre le joueur, ça nous facilite le travail. Je peux regarder comment joue l'équipe plutôt qu'un seul joueur, mais ça m'arrive aussi de m'intéresser spécifiquement à l'attaquant que j'aurai en face de moi.

Qu'avez-vous observé des Pays-Bas jusqu'à maintenant ?
J'ai déjà vu des vidéos, même des matchs. Elle a un peu changé depuis, des joueurs sont arrivés. C'est une équipe de qualité, qui revient bien. Ça va être un très bon match. A nous de rester sérieux et de les mettre en difficulté le plus souvent possible.

Comprenez-vous la non-sélection de Karim Benzema quand vous voyez ses performances avec le Real Madrid ?
C'est un grand attaquant, l'un des meilleurs. Mais il y a des choix du sélectionneur, il faut les accepter.

A voir aussi :
>>>Didier Deschamps veille sur sa jeunesse
>>> Un entraînement à dix, de la course pour les autres

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU