Moldavie - France : Les Bleus lancent leur nouvelle campagne

Moldavie - France : Les Bleus lancent leur nouvelle campagne©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le vendredi 22 mars 2019 à 07h20

Quelques mois après son sacre mondial en Russie, l'équipe de France remet le cap à l'est. En Moldavie, les Bleus lancent leurs éliminatoires de l'Euro 2020. Autre compétition, autre décor mais même ambition. Gare au piège cependant...

Zimbru Stadium, Chisinau, Moldavie. Le Luzhniki, Moscou et la Russie sont loin. Strasses et paillettes aussi. C'est devant 10 000 personnes que l'équipe de France va entrer de plein pied dans un nouveau défi : l'Euro 2020. Les éliminatoires, lancés jeudi soir sur le continent, débutent ce vendredi (20h45) pour la bande de Didier Deschamps. Pas le plus sexy des groupes (Islande, Turquie, Albanie, Moldavie et Andorre) et pas le plus chatoyant des voyages pour démarrer, mais c'est en retrouvant un quotidien de ce type que les Bleus digéreront leur sacre mondial et se remettront d'aplomb pour entamer un nouveau cycle. « Il faut basculer sur autre chose, se donner de nouveaux défis », a soufflé Hugo Lloris en conférence de presse.

Deschamps : « Ne vous inquiétez pas, je les ai prévenus... »

Assez offensif, le gardien de l'équipe de France n'a eu de cesse de mettre en garde ses partenaires avant ce premier match qualificatif. Peut-être parce que le joueur de Tottenham a connu plusieurs phases qualificatives avec la sélection, et qu'il sait que les Bleus n'ont presque jamais franchi ces étapes avec sérénité. Même les champions du monde 1998, qui avaient galéré jusqu'au dernier match pour valider leur billet pour l'Euro 2000. « Ne vous inquiétez pas, je les ai prévenus dès lundi », a répondu Didier Deschamps aux médias qui pointaient du doigt la possibilité de vivre un match piège. Quant à la motivation, « ce n'est pas difficile », veut croire le sélectionneur.

Seulement 170eme au classement FIFA, la Moldavie n'a rien d'un ogre. Même si Hugo Lloris y voit « le match piège par excellence », l'équipe de France ne devrait pas avoir trop de mal à s'en sortir face à une équipe qui sera en plus privée de son meilleur joueur, le défenseur et capitaine Alexandru Epureanu. A condition d'affronter ce défi avec sérieux. « On doit se faire violence, prévient Lloris. Si on prend le match à la légère, on risque de se faire secouer. » Car les champions du monde sont attendus à Chisinau, où la Fédération moldave a reçu 90 000 demandes de supporters pour assister à ce rendez-vous de gala, le premier du genre entre les deux sélections.

Lloris : « La Moldavie aura envie de faire un très grand match »

« C'est une équipe vaillante, qui a du cœur, qui aura envie de faire un très grand match », dit de la Moldavie Hugo Lloris. Une équipe « qui ne se contente pas de défendre et qui possède un bon quatuor offensif », ajoute Didier Deschamps. Il n'en demeure pas moins que les Bleus auront le ballon la plupart du temps et qu'il s'agira surtout de contourner un bloc bas, comme souvent dans les éliminatoires. « On se retrouve confronté toujours à la même situation, avec moins d'espaces et pas de profondeur, décrypte le sélectionneur tricolore. Il faudra être mieux dans la précision et mieux dans la vitesse : vitesse d'exécution et vitesse de transmission. » Les Bleus sont prévenus : la Coupe du Monde 2018, c'était hier, et l'Euro 2020, c'est seulement après-demain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.