Ligue des Nations - Bleus / Didier Deschamps : " Ça donne encore plus de force "

Ligue des Nations - Bleus / Didier Deschamps : " Ça donne encore plus de force "©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mardi 16 octobre 2018 à 23h55

Sans vouloir tirer la couverture à lui après son ajustement tactique gagnant contre l'Allemagne mardi (2-1), Didier Deschamps a préféré mettre en avant la force mentale des Bleus. Tout en les mettant en garde sur l'importance de ne pas perdre ce qui fait leur solidité.

Didier Deschamps, votre changement tactique est-elle à l'origine de l'autre visage montré par l'équipe de France en deuxième période contre l'Allemagne mardi (2-1) ?

Ce serait facile pour moi de le dire, j'aurais l'impression de me la raconter. J'ai pris cette décision parce qu'on n'avait pas un bloc suffisamment compact, pour garder une plus grande liberté pour chez nos joueurs offensifs et pour éviter de se faire transpercer comme pendant la première demi-heure. Quand on met ce qu'on a mis en deuxième mi-temps, la tendance s'inverse. L'Allemagne a beaucoup plus souffert, on a retrouvé ce qui fait notre force, avec notre solidité, même si c'est Hugo (Lloris) qui nous maintient dans le match. C'est plus conforme à ce qu'on est capables de faire. Avec les joueurs que j'ai, je peux faire évoluer mon équipe différemment.

Etiez-vous surpris par la nouvelle configuration de l'Allemagne ?

Ils ont joué avec un système différent qui nous a mis en difficulté, avec beaucoup de vitesse sur les côtés. Avec des bons passeurs comme (Joshua) Kimmich et (Toni) Kroos, ça a bien fonctionné. Ils auraient pu nous faire plus mal. Le résultat donne tort ou raison. Le changement de système de l'Allemagne a été plutôt positif, surtout avec ce qu'ils ont réalisé en première période.

Deschamps : « Mes joueurs ne lâchent rien »


Comment jugez-vous la réaction de votre équipe ?

Elle a du caractère, elle l'a déjà prouvé. Il y a une force collective qui se dégage. On a fait plutôt un bon début de match et après ça ronronnait un peu. Il y avait des décalages, l'Allemagne nous a fait mal. Son système à trois défenseurs centraux nous a créé des difficultés, avec aussi la vitesse qu'ils avaient devant. Il faut s'adapter. On peut changer les hommes, le système, mais mes joueurs ne lâchent rien. C'est quelque chose qu'il faut garder.

Lucas Hernandez a en partie sonné la révolte...

Lucas est comme ça. Il a beaucoup d'agressivité positive. Ce sont des attitudes qui réveillent tout le monde. il l'a au fond de lui. Ce n'est pas le seul, il y a d'autres joueurs qui poussent les autres dans le bon sens.

Antoine Griezmann a regretté le manque d'implication de ses coéquipiers dans le repli. A-t-il poussé un coup de gueule dans le vestiaire ?

Antoine ne pousse pas des coups de gueule, il met des bons coups de tête. Mais c'est ça, tantôt c'est l'un et tantôt c'est l'autre. Face à une équipe de qualité comme ce soir, on ne peut pas se permettre de laisser. C'est notre force, il ne faut pas qu'on la perde. Le haut niveau, c'est ça.

Deschamps : « La meilleure vitamine pour les joueurs, ce sont les victoires »


Ce succès décroché avec ce scénario peut-il encore renforcer le groupe ?

La force est là. C'est la différence entre la France, en pleine confiance et de la réussite, et l'Allemagne qui a moins d'efficacité. Il n'y a rien de mieux. La meilleure vitamine pour les joueurs, ce sont les victoires. Quand on arrive à gagner un match dans la difficulté, ça donne encore plus de force, même si ce groupe en a déjà beaucoup.

Qu'avez-vous pensé de la prestation de Presnel Kimpembe ?

Je ne veux pas juger Kim, il a été malheureux sur son tacle, où ça touche son bras. Ça l'a un peu perturbé pour ses interventions par la suite. Les trois joueurs offensifs allemands ont beaucoup de qualités. lui a souffert avec notre défense par moments. Mais on ne peut pas remplacer un joueur avec les mêmes automatismes. il peut faire mieux, il a mieux fini déjà, à l'image de l'équipe. Ça va dans le bon sens.

Vous voyez-vous déjà comme un candidat à la victoire finale dans cette Ligue des Nations ?

On a fait un bon pas en avant. Dans un mois, il faudra finir le travail, prendre au moins un point aux Pays-Bas pour être présent au mois de juin avec trois autres équipes. On est sur la bonne voie pour remplir cet objectif.

Propos recueillis par G.S., au Stade de France

Vos réactions doivent respecter nos CGU.