Les cinq hommes qui vont regretter leurs déclarations sur les Bleus

Les cinq hommes qui vont regretter leurs déclarations sur les Bleus©Media365
A lire aussi

Guillaume Issner, publié le mardi 17 juillet 2018 à 15h56

Ils sont nombreux à avoir critiqué le jeu de l'équipe de France avant le Mondial. Retrouvez les cinq hommes les plus durs avec les Bleus, qui devraient regretter leurs paroles suite au sacre de Deschamps et ses joueurs.

Paul Le Guen, Pierre Ménès, Guy Roux, Age Hareide et Zlatan Ibrahimovic, ils ont tous eu des paroles très dures envers l'équipe de France avant la Coupe du monde. Cependant, ils devraient tous les cinq regretter leurs déclarations au vu de la victoire finale des Bleus, offrant ainsi à la France la deuxième Coupe du monde de son histoire. « Deschamps a pris des joueurs qui ne posent pas de problèmes. Le souci, c'est qu'ils n'en posent pas non plus à l'adversaire » avait déclaré Paul Le Guen. Pierre Ménès avait quant à lui décrété : « Deschamps a transformé l'équipe de France en une équipe de Oui-Oui qui font des stories sur Instagram, si ça faisait gagner un match ça se saurait » avant de faire son mea culpa sur son blog le lendemain de la demi-finale contre la Belgique. « J'avais perdu le goût de l'équipe de France depuis Knysna en 2010, le grand mérite des Bleus aujourd'hui, c'est de me l'avoir redonné. Je dois dire merci à Deschamps pour ça » avait t-il suivi. Quant à Age Hareide, le sélectionneur du Danemark, il avait dit que la France ne faisait pas partie des meilleures nations au monde. Il s'était ensuite ravisé après le match nul obtenu face à cette même équipe de France lors des phases de groupes. « La France a une équipe formidable, ils sont très rapides, ont de très bons titulaires et remplaçants. Les grands pays montent en puissance, je pense que la France en fait partie et qu'elle peut même aller jusqu'au titre », avait t-il déclaré. L'homme de 64 ans ne s'était visiblement pas trompé. Quant à Zlatan Ibrahimovic, il n'avait pas mâché ses mots sur le sélectionneur français du fait de la non-présence de Karim Benzema. « Un sélectionneur qui dit que Benzema n'est pas assez bon n'a rien à faire là » avait annoncé le joueur des Los Angeles Galaxy. Le Suédois avait ensuite félicité son ancien partenaire Paul Pogba, qui « a répondu aux critiques sur le terrain», chose qu'a également faite Didier Deschamps.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.