Les Bleus s'apprêtent à donner le coup d'envoi d'une nouvelle aventure

Les Bleus s'apprêtent à donner le coup d'envoi d'une nouvelle aventure©Media365
A lire aussi

Raphaël Brosse, publié le mardi 19 mars 2019 à 20h00

Réunis à Clairefontaine depuis lundi, les membres de l'équipe de France de football débuteront les éliminatoires de l'Euro 2020 vendredi, en Moldavie. Le début d'une nouvelle aventure placée sous le signe de la continuité.


C'était il y a un peu plus de huit mois. Le 15 juillet 2018, la France domptait la Croatie en finale de la Coupe du Monde (4-2) et s'offrait le titre suprême. L'euphorie n'était pas encore retombée que les Bleus pouvaient déjà revêtir leur maillot auréolé de deux étoiles. Moins prestigieuse - et surtout beaucoup plus récente - que le Mondial, la Ligue des Nations a en effet pris le relais début septembre. Un intermède relativement court qui ne se prolongera pas jusqu'au mois de juin pour les hommes de Didier Deschamps, devancés par les Pays-Bas dans la course au Final Four de la compétition. Désormais, Antoine Griezmann et ses coéquipiers peuvent se focaliser sur leur nouvel objectif : l'Euro 2020.

Un groupe presque inchangé

Après avoir assis leur suprématie à l'échelle mondiale, les Tricolores se tournent avec gourmandise vers le sacre continental, qui leur avait échappé en 2016. C'est donc une nouvelle aventure qui commence pour le groupe France, rassemblé à Clairefontaine depuis lundi et qui s'apprête à débuter les éliminatoires de l'Euro. Et cette nouvelle page s'ouvre avec une sélection proche de celle qui a triomphé en Russie, puisque 17 des 23 champions du monde seront de la partie. « Il n'y a pas d'obligation de régénérer le groupe, a expliqué Didier Deschamps en conférence de presse. De toute façon, ça se passe toujours comme ça, il n'y avait que treize joueurs de l'Euro qui étaient à la Coupe du Monde. Il y a un noyau de 30-35 joueurs, en tenant compte de la sélection Espoirs. Le critère de base, c'est la performance en club, mais je dois aussi sentir qu'ils sont capables de faire ça au haut niveau. Ceux qui ont un vécu et l'ont déjà démontré ont cet avantage. »

La qualification, une formalité ? Méfiance...

En cette fin de mois de mars, les Français iront affronter la Moldavie à Chisinau (22 mars) avant de recevoir l'Islande à Saint-Denis (25 mars). Leur statut de favori semble difficilement contestable, dans une poule qui, outre les deux équipes précédemment citées, comporte la Turquie, Andorre et l'Albanie. Mais la prudence reste de mise, y compris pour le déplacement prévu vendredi chez la 170eme nation au classement FIFA. « Par expérience, et en regardant l'historique des qualifications de l'équipe de France, ça n'a jamais été un chemin tranquille, a tenu à rappeler Didier Deschamps. Il n'y a pas de match idéal. Ça dépendra beaucoup de nous. La Moldavie va jouer sa chance à fond à domicile et ce sera à nous de mettre l'engagement nécessaire pour aller chercher ces trois premiers points. » La campagne de qualifications pour le Mondial 2018 avait ainsi débuté par un nul en Biélorussie (0-0), et les Bleus avaient par la suite été accrochés par le Luxembourg à Toulouse (0-0). Deux contre-performances qui n'avaient toutefois pas empêché Paul Pogba et ses partenaires d'aller conquérir leur graal...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.