La blague de Deschamps à Diacre

La blague de Deschamps à Diacre©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, publié le jeudi 14 mars 2019 à 17h11

Interrogé au sujet de l'équipe de France féminine avant la Coupe du monde en France lors de sa conférence de presse, le sélectionneur Didier Deschamps a fait une petite blague à Corinne Diacre, son homologue féminine.



Lors de sa conférence de presse donnée en début d'après-midi à Paris pour dévoiler sa liste en vue des deux premiers matchs des qualifications à l'Euro 2020, Didier Deschamps a été interrogé sur l'équipe de France féminine. Un journaliste a demandé au sélectionneur national, qui a connu la pression de la Coupe du monde 1998 en France, si les Bleues étaient favorites à domicile. Et là, Deschamps, connu pour être un grand chambreur, a fait une petite blague à son homologue féminine, Corinne Diacre, présente au fond de la salle à la FFF.

Deschamps à Diacre : « Je te mets la pression un petit coup ou pas ? »

« Qu'est-ce que je dis Corinne ? Je te mets la pression un petit coup ou pas ? Non, mais elle est derrière, c'est pour ça », a lancé Deschamps dans un grand éclat de rire. « Il y a une montée d'adrénaline et d'effervescence, a enchaîné le patron des Bleus. C'est de plus en plus médiatisé. C'est le grand événement, il est en France, donc forcément ça va aller en s'accentuant. Le niveau de l'équipe de France a la capacité à penser à être une des équipes championne du monde. Après, il y a des adversaires et il reste un petit peu de temps. Il y a beaucoup de choses à gérer dans la planification. »

Deschamps : « Je suis à fond derrière Corinne Diacre et son groupe »


Deschamps a continué en affichant son franc soutien aux Bleues et à leur sélectionneure. « Je suis à fond derrière Corinne Diacre et son groupe. On a cette opportunité d'avoir la Coupe du monde en France, ça bouge, il y a une émulation qui est là, ça fait plaisir. J'espère que ses filles ne ressentiront pas trop ça, car c'est un peu nouveau. Les garçons sont un peu plus "habitués". Elles ne sont pas toutes dans des grands stades où il y a de grandes ambiances. Donc, ce sont des choses qu'elles vont devoir appréhender. Les plus anciennes ont un peu plus d'expérience, les plus jeunes ça peut être nouveau et ce n'est pas quelque chose qui doit les inhiber. Ça doit les stimuler, les galvaniser. Mais le potentiel est là et j'ai une totale confiance en Corinne pour mener son groupe le plus loin possible. On fera en sorte avec mon staff de les suivre. Pour le premier match, on sera en Turquie mais après, j'espère pouvoir y être en tant que supporter, le plus près possible et le plus loin possible. »

Deschamps s'est ensuite tourné vers Corinne Diacre en lui demandant dans un grand sourire : « Ça va ? » En très bon orateur, le sélectionneur national a fait le boulot sans mettre trop de poids sur les épaules de la technicienne française qui a dû apprécier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.