Hernandez a failli prendre un bout de bois en plein visage pendant la parade !

Hernandez a failli prendre un bout de bois en plein visage pendant la parade !©Media365

Aurélien CANOT, publié le mercredi 18 juillet 2018 à 07h27

Lundi soir pendant la parade des champions du Monde sur les Champs-Elysées, il s'en est fallu d'un rien que Lucas Hernandez ne reçoive en plein visage un bout de bois, lancé involontairement ou pas par un spectateur. Heureusement pour l'arrière gauche de l'Atlético Madrid, il a vu arriver le bâton en question et a pu l'esquiver.

Très vif sur le terrain, Lucas Hernandez l'est aussi en dehors. Heureusement, car sans un excellent réflexe, le jeune arrière gauche de l'Atlético Madrid sacré champion du Monde avec les Bleus dimanche soir en Russie aurait pu le payer cher. Pendant la parade des héros, lundi après-midi sur les Champs-Elysées, Hernandez a, en effet, failli prendre un bout de bois en plein visage. Le latéral aux origines espagnoles ayant longuement hésité entre l'Espagne et la France peut aussi remercier son instinct, qui a fait qu'il a regardé dans la bonne direction au moment où est arrivé ce bâton mesurant pratiquement trente centimètres et lancé, volontairement ou pas, par un des très nombreux spectateurs présents ce jour-là sur la plus belle avenue du monde pour fêter la bande à Didier Deschamps.

Mandanda a eu peur lui aussi


Le partenaire d'Antoine Griezmann en club et désormais aussi en sélection a juste eu le temps de baisser la tête, mais en a été quitte pour une belle frayeur, au même titre que son voisin de droite à ce moment de la parade sur le toit de ce bus impérial Steve Mandanda (le tweet parle de Benjamin Mendy, mais il semble qu'il s'agisse davantage Mandanda), tout heureux lui aussi de ne pas recevoir en pleine tête ce projectile projeté depuis la foule en liesse. Les deux hommes, écharpes collector enroulées autour de la tête, ont ri jaune néanmoins. Et dire que les supporters de l'équipe de France se sont demandés pourquoi les champions du monde étaient passés aussi vite sur les Champs, quand les légendaires champions de 1998 avaient eux partagé leur trophée avec le public pendant quatre heures, vingt ans plus tôt. Probablement justement pour éviter ce genre d'incident, certes évité de peu grâce à la vigilance d'Hernandez et qui restera évidemment comme un acte isolé, mais qui aurait pu gâcher brutalement la fête et blesser gravement le joueur. Avouez que cela aurait été regrettable, et tout aussi stupide que le geste en lui-même. A noter que d'après l'auteur du tweet, cet acte aurait été prémédité par un imbécile (qui s'en serait même vanté sans être pris au sérieux) et visait Olivier Giroud, il est vrai tout près d'Hernandez. La palme de la bêtise !


Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU