FFF : Thiriez officialise sa candidature pour la présidence

FFF : Thiriez officialise sa candidature pour la présidence©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mardi 15 décembre 2020 à 16h29

L'ancien président de la Ligue de football professionnel (LFP), Frédéric Thiriez, a annoncé sa candidature à la prochaine élection pour la présidence de la Fédération française de football (FFF).

De 2002 à 2016, Frédéric Thiriez a été à la tête de la Ligue de football professionnel (LFP). Alors que la Fédération française de football (FFF) va prendre une nouvelle tournure dans les prochains mois, avec l'élection à la présidence qui se déroulera le 13 mars prochain - initialement, elle était prévue le 12 décembre - on connaît son premier candidat, étant donné que Thiriez a officialisé sa candidature dans un entretien accordé à L'Equipe, ce mardi.



L'incertitude demeure quant à la possible représentation de l'actuel président, Noël Le Graët. Afin de justifier sa candidature, Thiriez a mis en avant la nécessité de sauver le football amateur. "J'ai envie d'être encore utile au football après vingt-cinq ans de bénévolat au service, d'abord de la Fédération, puis de la Ligue professionnelle. Après quatre années où j'ai pris du recul et beaucoup réfléchi, je me porte candidat parce que le football français traverse une crise sans précédent, notamment le football amateur, dont on ne parle pas souvent. Le foot amateur est la raison d'être et la raison de vivre de la Fédération. Je sais bien qu'il y a la vitrine, l'équipe de France ou la Coupe de France. Mais c'est la masse qui fait l'élite. Le foot amateur est plus qu'un sport. Il est le ciment d'une société fracturée. On a une responsabilité sociale écrasante. Mon engagement est là. Et c'est pourquoi je me présente", a-t-il expliqué.

"On est très en retard par rapport au développement de la pratique"

Thiriez, qui a mis au courant Vincent Labrune (nouveau président de la LFP) depuis longtemps, a ensuite détaillé son projet, qu'il aspire centrer autour d'une méthodologie forte. Avouant que "la France est devenue un grand pays de football grâce à ses équipes nationales. Mais quand on veut être un peu honnête, on constate que l'on est très en retard par rapport au développement de la pratique", il a développé : "Comment peut-on se satisfaire d'avoir en France 2 millions de licenciés et même moins aujourd'hui, plutôt 1 850 000, alors que l'Allemagne en compte 7 millions, l'Angleterre 8 millions. Comment peut-on se satisfaire d'avoir 100 000 féminines quand il y en a 700 000 en Allemagne ? La France n'a aucune raison de limiter ses ambitions au mauvais prétexte que l'on n'aurait pas suffisamment d'équipements sportifs dans les villes ou pas assez d'éducateurs en milieu rural. Le développement de la pratique doit devenir l'absolue priorité de la FFF."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.