FFF : Oudéa-Castéra "touchée" par les témoignages sur Le Graet et Hardouin

FFF : Oudéa-Castéra "touchée" par les témoignages sur Le Graet et Hardouin©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mercredi 12 octobre 2022 à 17h00

Pas insensible aux nouvelles révélations concernant Noël Le Graët et Florence Hardouin, la ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques, Amélie Oudéa-Castéra, a affirmé sa forte détermination ce mercredi auprès de L'Equipe. Un audit commencera dès jeudi dans les locaux de la FFF.


Une enquête menée par la cellule investigation de Radio France a de nouveau mis la lumière sur les comportements présumés du président de la FFF, Noël Le Graët. "Avec moi, Noël Le Graët était vraiment lourdingue", se souvient une ancienne salariée de la Fédération. Il me disait qu'il voulait me ramener chez lui. Il ne m'envoyait pas de sms". La directrice générale, Florence Hardouin, en a également pris pour son grade dans les différents témoignages, étant au courant du comportement du président de la FFF.

"On ira au bout de notre démarche de tolérance zéro"

Alors que la mission d'audit et de contrôle au sein de la Fédération française de football, réclamée par la ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques, Amélie-Oudéa-Castera, débutera ce jeudi au siège de la FFF, elle a pris la parole auprès de L'Equipe. "J'ai lu ces témoignages et ils m'ont forcément touchée", a expliqué Oudéa-Castera, qui a mis en exergue sa détermination "absolue" concernant le futur audit. Elle a signifié son désir que cet audit aille "à son terme dans la transparence la plus totale et avec la nécessité de faire en sorte que cette Fédération s'empare beaucoup mieux, y compris dans l'exemplarité de ses dirigeants, de l'enjeu de prévention et de lutte conte toutes les formes de violences à caractère sexistes ou sexuelles".

Selon des informations du quotidien sportif, trois enquêteurs, Bruno Béthune et deux adjoints de l'Inspection générale de l'éducation, du sport et de la recherche, seront en charge de cet audit. "On ira au bout de notre démarche de tolérance zéro, par rapport à ces phénomènes qui ne doivent plus gangrener le sport que l'on aime", a prévenu Amélie-Oudéa-Castera, précisant que le "cadre méthodologique" serait centré autour de "méthodes", "entretiens", "preuves" et "documents". Par ailleurs, la ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques a indiqué qu'il serait important d'agir "vite" mais sans "précipitation".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.