FFF : Le Graët toujours "serein" face à l'audit du ministère des Sports

FFF : Le Graët toujours "serein" face à l'audit du ministère des Sports©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 07 décembre 2022 à 19h07

Actuellement au Qatar pour la Coupe du monde, Noël Le Graët ne s'inquiète pas de l'audit de la FFF commandé par le ministère des Sports, après les révélations sur les scandales à la fédération.



Alors qu'on a appris que Noël Le Graët était logé aux frais de la FIFA dans un luxueux hôtel qatari pendant la Coupe du monde, en sa qualité de membre du Conseil de la FIFA, le président de la Fédération française de football (FFF) a accordé, depuis l'émirat, une interview au Figaro. Il a notamment été interrogé sur l'audit commandé par le ministère des Sports suite aux révélations du magazine So Foot, qui mettait notamment en cause Le Graët, pour des SMS à caractère sexuel envoyés à des collaboratrices. "Je m'en occuperai à mon retour. Là, je n'ai pas le temps, je suis dans la Coupe du monde", a-t-il évacué.

Plus que jamais "serein"

Mais dans quel état d'esprit se trouve-t-il, alors qu'Amélie Oudéa-Castéra, la ministre des Sports, s'était montrée particulièrement agacée par sa légèreté sur le sujet ? "Serein", a-t-il répondu en souriant. Une réponse teintée, semble-t-il, de malice, puisque c'est le même terme qui avait provoqué le courroux de l'ancienne tenniswoman il y a deux semaines sur France 2. "Ce qui m'agace, c'est quand j'entends le président Le Graët dire qu'il est parfaitement serein. J'ai envie de lui dire que je suis parfaitement vigilante : cet audit, j'en attends les conclusions, confiait-elle dans Télématin. C'est un travail qui est très minutieux, qui doit être fait à charge et à décharge, en écoutant chacun. Il y a beaucoup de parties prenantes à entendre."

Des conclusions qui sont attendues au début de l'année prochaine, soit après la Coupe du monde, et avant l'assemblée générale de la FFF, programmée en janvier 2023. Le Graët avait auparavant assuré être la victime d'une cabale "absurde", dans un entretien au Parisien. "Je démens totalement et fermement. Je n'ai jamais harcelé personne. Je n'ai pas, davantage, envoyé de SMS", expliquait-il, jurant n'avoir "jamais eu le moindre geste déplacé de toute (sa) vie envers une femme."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.