Equipe de France : Remonté contre certains clubs, Deschamps évoque des pressions malsaines

Equipe de France : Remonté contre certains clubs, Deschamps évoque des pressions malsaines©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le mardi 15 octobre 2019 à 17h10

Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps a poussé un petit coup de gueule contre les clubs qui mettent la pression sur les sélections pour ne pas faire jouer certains joueurs.

Sur ce rassemblement d'octobre, pas grand-chose n'a été épargné à Didier Deschamps. Déjà privé de Paul Pogba et d'Hugo Lloris au début du stage, le sélectionneur de l'équipe de France a vite dû se résoudre à laisser repartir Kylian Mbappé au PSG, et à se passer de N'Golo Kanté pour les deux matchs contre l'Islande et la Turquie. Parmi les joueurs incertains, seul Lucas Hernandez est resté, en dépit des menaces proférées par le Bayern Munich, qui aurait aimé que son défenseur rentre en Allemagne dès le début du rassemblement. Une attitude sur laquelle est revenu Didier Deschamps lundi soir, dans un entretien accordé à M6. « Je comprends les clubs, qui sont dans leur droit. Mais je pense qu'il y a quand même eu de l'exagération », peste Deschamps.

Deschamps : « Des limites à ne pas dépasser »

« C'est aussi notre responsabilité, on ne fait pas n'importe quoi, explique le sélectionneur français, énervé qu'on puisse penser qu'il met la santé de certains internationaux en danger. Il y a une pression est mise, ça va même au-delà de la pression. C'est malsain, parce que le joueur se retrouve en porte-à-faux. Heureusement que je connais bien les joueurs, ça me permet de prendre en considération l'état psychologique. » Ancien entraîneur de Monaco, Marseille et la Juventus Turin, le Basque connait les enjeux mais aimerait que la situation s'apaise. « Les clubs ont le pouvoir puisque ce sont eux qui payent les joueurs. Mais même s'ils sont dans leur droit, il y a des limites à ne pas dépasser. Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais c'est exagéré et ça n'a pas lieu d'être. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.