Equipe de France : Les confidences du capitaine

Equipe de France : Les confidences du capitaine©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mercredi 21 mars 2018 à 23h00

Sauf mauvaise surprise, il passera la barre des 100 sélections lors de la Coupe du Monde. Une reconnaissance pour Hugo Lloris, membre à part entière de l'équipe de France depuis 2008.

Capitaine depuis 2012 (il est l'international français à avoir le plus porté le brassard), le gardien des Bleus s'est confié sur ce rôle si particulier auprès de nos confrères de La Chaîne L'Equipe, en marge des matchs amicaux contre la Colombie, vendredi, puis en Russie, mardi. « Il faut donner de l'importance à ce brassard, ce n'est pas juste un bout de tissu. Cela confère des responsabilités. Je n'ai pas de problème avec cela, explique le joueur de Tottenham. Au départ, ce n'était pas évident, il a fallu s'habituer. Surtout qu'au départ, le contexte n'était pas simple pour l'équipe de France. Aujourd'hui, le climat est plus serein. » Souvent raillé pour son manque de charisme ou pour son leadership peu évident, Hugo Lloris n'en est pas moins un cadre extrêmement respecté et écoute au sein du vestiaire des Bleus.Une image lisseEt il ne changerait pour rien son image. « J'ai cultivé cette image parce que lors que j'ai hérité du brassard j'étais encore un joueur très jeune, se justifie le Niçois. C'était beaucoup de responsabilités car le football français était dans une période délicate et il a vite fallu remonter la pente. A 31 ans, je ne suis pas le même homme. Ma vie privée aide puisque je suis aussi père de deux filles », poursuit-il. Lors des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2018, Hugo Lloris s'est manifesté malgré lui par une grosse erreur en Suède. Bévue qui a failli coûter la première place de son groupe de qualifications à la France. « Cela peut arriver à n'importe qui. Parfois on commet des erreurs, et les répercussions sont plus ou moins grandes, évoque le gardien des Bleus plusieurs mois après cette erreur. Quand on parle de solidarité dans le football, c'est à ce moment-là, quand tout le monde a un petit geste ou un regard dans le vestiaire. Cela fait du bien de se sentir soutenu. On reste humains, on peut avoir des moments de doute, se sentir moins bien, mais il faut essayer de les cacher. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.