Equipe de France : Les confidences de Benzema pour son retour à Clairefontaine

Equipe de France : Les confidences de Benzema pour son retour à Clairefontaine©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le dimanche 30 mai 2021 à 17h25

Présent en conférence de presse pour son grand retour en équipe de France, Karim Benzema n'a esquivé aucun sujet. Découvrez l'intégralité de ses propos.



Un événement d'être là devant la presse ?

"Non, stressé non. Je suis super content d'être la. De revenir à nouveau en sélection. Ça se passe très bien. L'adaptation est parfaite et sur le terrain ça se passe super bien. Il y a du beau jeu comme j'aime. Dans le groupe, je connaissais pas mal de joueurs et j'ai fais la connaissance d'autres joueurs. Je suis pressé de pouvoir commencer un match."

Qu'est ce qui a changé depuis 2015 ?

"Franchement, je n'ai pas le temps de répondre à ça, mais je sens un groupe très bien et posé. C'est quand même un groupe de gagnants. Ça se passe super bien. Je viens de débuter les entrainements et le niveau est haut. Je m'entends bien avec tout le monde. Au début, j'étais plus avec Varane, mais je connais pas mal de joueurs contre lesquels j'ai pu jouer."

La discussion avec Didier Deschamps :

"Peu importe qui a cherché quoi. L'essentiel, c'est que l'on s'est parlé. On a parlé football, et pas que football. On a parlé longtemps, on a bien discuté entre hommes. Le plus important, c'est que je suis dans le groupe et que je suis super content d'être ici."

En quoi il s'est bonifié :

"Le travail, mental et physique. Ne rien lâcher. Je dirais aussi l'âge. Mes enfants, ma famille. Mais beaucoup, beaucoup de travail. Il ne fallait rien lâcher pour espérer revenir un jour, être performant en club. Comme je l'ai dit je suis super content d'être ici."

La nature de sa relation avec Didier Deschamps :

"Une relation sélectionneur - joueur. On s'entend super bien. Repartir sur ce qu'il s'est passé il y a 5 ans, je n'ai pas envie en fait. C'est le passé. Je suis là ici, et je suis super bien !"

Est-ce qu'il y a eu des moments difficiles ?

"C'est sûr, quand on n'est pas en sélection, on est déçu. Je l'ai été de ne pas avoir été sélectionné pour le Mondial et l'Euro, et c'est normal car j'aime la compétition. Mais je me suis remis en question et j'ai travaillé beaucoup plus. Et au final, je suis là. C'est à moi de continuer comme ça."

Conscient qu'il impressionne les coéquipiers ?

"Non (rires). J'essaie de jouer mon football. Hier on s'est entraîné et je peux dire qu'il y avait beaucoup de rythme (sourires), mais impressionner les joueurs, je ne sais pas."

L'association avec Kylian Mbappé et Antoine Griezmann :

Se marcher sur les pieds ? Non parce qu'au haut niveau je sais m'adapter. Je sais qu'à aucun moment on sera 3 à gauche, 3 dans l'axe. Il faut bouger. S'il y en a un qui demande dans les pieds, demander dans la profondeur, ou l'inverse. L'animation offensive, il faut bouger et varier. On répète ça à l'entrainement. Ce sont des joueurs tellement talentueux qu'ils peuvent s'adapter à n'importe quelle situation."

Des regrets par rapport à ce qu'il s'est passé :

"Ce qui s'est passé est passé. Il y a toujours des regrets. On ne peut pas faire marche arrière. Le plus important c'est ce qui se passe sur le terrain de football. Je suis concentré au max ! Le reste, il faut oublier petit à petit. En tous cas, moi c'est ce que j'ai dans ma tête et c'est mon ambition."

D'accord avec Coman, qui a qualifié les Bleus de "meilleure équipe du monde" ?

"En tous cas vu les noms et l'effectif - gardiens, défenseurs, milieux de terrain et attaquants - oui sur le papier. On peut se permettre de le dire. Mais ça se passe sur le terrain. Et il faut le montrer avec beaucoup de confiance. Respecter l'adversaire et jouer avec nos forces. Je pense qu'on a une très belle équipe."

Son statut :

"Le statut, c'est vous qui le mettez. Moi, on ne va pas dire que je suis un nouveau joueur mais vu ce que j'ai fait en club je dois arriver avec la même ambition. Mais ce n'est pas que du personnel. Quand je commence un match de foot, c'est pour aider mon équipe à aller au plus haut, et si on peut le faire avec la manière ce sera encore plus beau."

Ce qui fait qu'il revient :

"Mes prestations en club, c'est le football qui parle, ne jamais baisser les bras même quand il y a des obstacles."

La discussion avec Didier Deschamps (relance) :

"On a parlé de beaucoup, beaucoup de choses. Je ne suis pas ici pour répéter les discussions. Ce sont des discussions privées, importantes, mais le plus important c'est que je sois là aujourd'hui en équipe de France."

Une pression d'être scruté pour ce retour ?

"La pression, je l'ai tous les jours. Après, je sais qu'on me regarde. Je suis prêt. Mentalement, je suis bien, physiquement aussi. Vu l'équipe qu'il y a je ne me fais pas de soucis. Je me prépare tous les jours pour être en forme."

Les retrouvailles avec Olivier Giroud

"Je l'avais déjà croisé au match aller contre Chelsea. Il n'y avait rien eu de spécial. On a discuté 5 minutes, tranquillement. Ce qui s'est dit, c'est dit. Et c'est terminé. Que ce soit lui ou moi, on doit aider l'équipe de France à aller au plus haut".

Kylian Mbappé, phénoménal ?
"Je n'aime pas faire de comparaisons mais c'est sûr que c'est un jeune joueur et comme j'ai dit c'est un phénomène. On joue en une touche, il y a beaucoup de mouvement, il met beaucoup de vitesse, adroit devant la cage... De toute façon, je n'ai même pas besoin de vous dire quel type de joueur il est. C'est un très, très bon joueur".

Leader dans le groupe ?

"Sur le terrain. En dehors du terrain c'est quelque chose de naturel. Après, moi, en équipe de France je viens d'arriver. Sur le terrain je parle beaucoup, en dehors aussi mais je ne suis pas dans ma tête en train de me dire que je dois montrer quelque chose de plus. Donc je suis sûr que ça va bien se passer."

Le départ de Zinédine Zidane du Real Madrid :

"Zizou, il a toujours été derrière moi. Je le remercierai tous les jours. Une décision difficile ? Bien sûr parce que c'est un très grand entraîneur. Il a gagné beaucoup de trophées. Et sur le plan humain, c'est l'homme parfait. Je dirais le mot magnifique. Je suis déçu qu'il parte du Real c'est sûr mais c'est comme ça... La vie continue."

Le système des Bleus :

"J'ai déjà joué dans tous les systèmes, peu importe, à nous de nous adapter. Il faut juste avoir une belle et bonne animation offensive."

A-t-il arrêté d'y croire ?

"Je n'ai jamais arrêté d'y croire, jamais baissé les bras. Moralement, ça a été dur. Mais ça fait partie de ma carrière, il y a eu beaucoup d'obstacles mais je me suis toujours battu. Aujourd'hui je suis récompensé."

En a-t-il voulu à la France ou aux Français ?

"En vouloir aux Français ? Non. Si on n'est pas pris, il faut s'en prendre qu'à soi-même. Il faut se regarder, voir ce qui va pas, ce qu'il faut faire. "

Comparaison de son profil avec celui d'Antoine Griezmann :

"Nous sommes des joueurs de très haut niveau. On n'a pas besoin de réfléchir, c'est automatique. Vu le niveau qu'il a en club ou en sélection, il n'y a pas besoin de se marcher dessus. Ce n'est pas compliqué de jouer avec Antoine Griezmann, au contraire. Moi ce sont des joueurs que j'apprécie énormément parce qu'ils savent tout faire."

Remercier Didier Deschamps ?

Envie de dire merci au coach ? Je lui ai déjà dit. Vous voulez que je le dise ici ? Merci Didier (rires). Et si je peux rajouter un truc, c'est : "bonne fête maman, je t'aime".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.