Equipe de France : Le tournant ? La blessure de Kanté...

Equipe de France : Le tournant ? La blessure de Kanté...©Media365

Rémi Farge, publié le dimanche 08 octobre 2017 à 12h50

Cela faisait bien longtemps que les Bleus n'avaient pas évolué en 4-3-3. Depuis l'Euro 2016, le 4-4-2 s'était imposé comme le schéma tactique de référence de l'équipe de France, bâti pour mettre Antoine Griezmann dans les meilleures dispositions en attaque.

Mais depuis quelques mois, Kylian Mbappé a explosé et s'est imposé comme un autre joueur important en sélection, à 19 ans à peine. Alors samedi soir en Bulgarie, Didier Deschamps a choisi de revenir à un schéma à trois attaquants pour donner aussi un certain confort au Parisien. « C'était par rapport au fait d'avoir trois attaquants qui avaient la liberté d'occuper toute la largeur, ils ont pas mal permuté, ce qui était bien évidemment prévu », a expliqué le sélectionneur après la victoire de son équipe (0-1).
Rabiot : « Je n'étais pas chaud »
Mais malgré les dires de Didier Deschamps, les combinaisons entre les trois attaquants ont été trop rares et plutôt décevantes. Surtout après la demi-heure de jeu, moment où les Bleus ont lâché le ballon et ont commencé à reculer. Une période clé qui coïncide avec la sortie sur blessure de N'Golo Kanté. Touché aux ischio-jambiers, le joueur de Chelsea a cédé sa place à Adrien Rabiot. Au PSG, ce dernier a déjà évolué devant la défense. Mais là, à froid, l'ancien international Espoirs a montré d'étonnants signes de fébrilité, mettant de longues minutes à trouver comment s'entendre avec Samuel Umtiti et Raphaël Varane derrière lui. « C'était assez dur parce qu'il faisait froid, je n'étais pas chaud, s'est justifié l'intéressé en zone mixte. J'avais aussi la peur de me blesser quand on rentre dans des conditions comme ça. Je suis rentré dans le collectif, il fallait répondre physiquement plus que dans le jeu. Il y aura d'autres matchs », a-t-il soufflé, conscient de sa mauvaise prestation.
Kanté : « La sortie de Kanté nous a perturbés »
« Sans aller à l'encontre de la rentrée d'Adrien Rabiot, on a eu plus de mal à trouver nos attaquants, à enchaîner », a reconnu Didier Deschamps, à chaud samedi soir. Avec du recul, le sélectionneur avait encore affiné son discours ce dimanche matin dans Téléfoot : « La sortie de Kanté nous a perturbés. On a eu du mal à avoir cette rampe de lancement que N'Golo sait très bien faire. On doit pouvoir mieux palier que ça lorsqu'une telle situation se présente. » Mais sans une sentinelle de métier, le 4-3-3 a-t-il encore une raison d'être ? Car depuis la disparition de Lassana Diarra, les Bleus ne possèdent pas d'autre numéro 6 pur dans leur effectif. D'où l'importance de N'Golo Kanté dans un tel schéma à trois milieux. « C'est un joueur important, on voit ce qu'il donne sur le terrain », a jugé Blaise Matuidi après la victoire de l'équipe de France.
Retour du 4-4-2 mardi ?
Mardi, N'Golo Kanté ne sera pas remis pour la réception de la Biélorussie, dernier match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. A domicile, Didier Deschamps penchera sûrement pour un retour au 4-4-2 avec Lemar ou Payet sur le côté gauche, et Mbappé ou Coman sur la droite du terrain. Un changement tactique qui permettrait aussi de réintégrer Olivier Giroud dans le onze de départ. A moins que le sélectionneur donne une nouvelle chance à Alexandre Lacazette, qui n'a pas su saisir celle qui lui a été offerte à Sofia. Toujours est-il que s'il veut remettre le 4-3-3 au goût du jour, l'ancien coach de l'OM va devoir se trouver un plan B en sentinelle. Ou compter sur un Rabiot plus en forme que samedi.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU