Equipe de France : La nécessaire remise en question

Equipe de France : La nécessaire remise en question©Media365

Rémi Farge, publié le samedi 17 novembre 2018 à 15h49

Battus par les Pays-Bas vendredi soir (2-0), les Bleus ont concédé leur premier revers depuis le mois de mars. Tous étaient d'accord après ce raté pour parler d'une nécessaire remise en question.

Vendredi soir, le regard noir lancé par Blaise Matuidi à un journaliste en quittant le Feyenoord Stadion en disait long sur la crispation des Bleus. Interrogé sur un besoin d'aller de l'avant sans systématiquement regarder dans le rétroviseur et les festivités post-Mondial, le milieu de terrain de la Juventus Turin a vu rouge et a préféré tourner les talons. Qu'on se le dise, personne ne reproche aux Bleus d'avoir célébré leur deuxième étoile en septembre dernier pour leur premier match à domicile contre les Pays-Bas (2-1). Personne, non plus, ne les accuse de vivre sur leurs magnifiques acquis glanés en Russie l'été dernier. Cependant, cette première partie de saison décevante invite à une remise en question. Individuelle et collective. D'ailleurs, tous les joueurs de l'équipe de France l'avaient compris dès vendredi soir après la défaite face aux Bataves (2-0)« Il faut se remettre en question après cette défaite », a rapidement lâché Hugo Lloris devant les médias. Lui n'a pas besoin de changer quelque chose, il a encore été excellent à Rotterdam, établissant même un record avec neuf arrêts. Ce qui lui donne au passage encore plus de légitimité pour faire passer des messages. « On n'a pas été au niveau, et encore moins au niveau d'un champion du monde », a poursuivi le gardien tricolore.

La colère de Deschamps


Dans les vestiaires, les murs ont dû trembler. Blaise Matuidi a concédé que le sélectionneur était « énervé » mais personne n'est entré dans le détail des mots de Didier Deschamps, pas même le principal intéressé. « Ça fait mal, on s'était habitué à avoir de bons résultats et surtout des victoires, a soufflé DD en conférence de presse. Mais quand on est dans le confort... Et je ne m'exclus pas de cette analyse. » Capitaine et sélectionneur sont sur la même longueur d'onde. Ces Bleus, même champions du monde, doivent se reprendre. « Il y a peut-être une part de décompression. C'est une période difficile pour nous, avec des blessés aussi, même si ce n'est pas une excuse. Avec les joueurs qui sont là, on doit faire mieux », a ajouté Didier Deschamps vendredi soir. Ce week-end sera consacré à l'analyse plus poussée du raté de Rotterdam. Histoire de comprendre et de vite passer à autre chose. « J'espère que ça va nous faire réagir », a prévenu Olivier Giroud, avant qu'Antoine Griezmann donne rendez-vous à tous ses coéquipiers mardi contre l'Uruguay. « C'est un match qui ne compte pas mais ce sera l'occasion de remettre les choses en ordre », estime le Madrilène. A ce jeu-là, les Bleus sont plutôt bons : deux revers de suite, ça ne leur est plus arrivé depuis juin 2015.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.