Equipe de France : Didier Deschamps encense Eduardo Camavinga

Equipe de France : Didier Deschamps encense Eduardo Camavinga©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le jeudi 01 octobre 2020 à 17h40

Appelé pour la deuxième fois consécutive en équipe de France, Eduardo Camavinga impressionne Didier Deschamps. Et le sélectionneur français ne s'en cache pas.

Didier Deschamps s'est présenté ce jeudi en conférence de presse pour communiquer sa liste en vue du prochain rassemblement de l'équipe de France. La nouvelle convocation dans le groupe France du jeune Eduardo Camavinga était l'un des enseignements notables de cette liste. Le sélectionneur des Bleus a tenu des propos forts sur le prodige rennais.

Deschamps dithyrambique sur Camavinga

"Il a la capacité de faire des choses très bien, a lancé Didier Deschamps. Il est capable de faire des choses que d'autres font moins bien. Notamment dans l'utilisation du ballon où il a cette capacité dans toutes ses prises de balles, ses orientations, ses passes... Il n'est pas du tout embêté avec le ballon. Il a tout pour lui". Des propos qui ne devraient pas laisser le jeune homme de 17 ans insensible.
Didier Deschamps a par ailleurs reconnu qu'il scrutait la Ligue 1, abordant notamment le cas du Montpélliérain Téji Savanier. « Il y a énormément de joueurs performants en L1 et à étranger. Mais on tient compte de la durée et des performances sur plusieurs matches. Il y a des périodes plus favorables sur une saison. Mais c'est un joueur intéressant et surprenant. Il est décisif aussi. On regarde les matches de Montpellier. On en regarde d'autres aussi avec au moins une bonne cinquantaine de joueurs à suivre. »


Matuidi s'éloigne des Bleus



A contrario, Blaise Matuidi s'est éloigné de l'équipe de France. Le technicien ne cache pas que le champion du monde part de plus loin en évoluant à Miami, en MLS. « Blaise (Matuidi) est parti là-bas. C'est un choix de carrière, un choix de vie. Il l'assume. Je peux le comprendre à son âge (33 ans). On en a discuté ensemble, il sait très bien qu'en prenant cette décision, c'est plus compliqué pour lui par rapport au groupe France. Je ne lui ai pas dit un non catégorique, par rapport à ce qu'il a fait, ce qu'il pourrait être capable de faire, tout en sachant qu'il y a de la concurrence. Ça vient, ça pousse. Des jeunes, des moins jeunes. Il reste un joueur de haut niveau. A lui de s'adapter à une situation différente, des matches différents. Il y en a d'autres qui sont partis. Je pense à l'exemple d'André-Pierre Gignac qui était au Mexique. Cela ne nous empêchait pas de pouvoir le suivre. »



Vos réactions doivent respecter nos CGU.