Equipe de France : Deschamps ne ressent pas de pression

Equipe de France : Deschamps ne ressent pas de pression©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le vendredi 06 octobre 2017 à 18h00

Didier Deschamps a assuré ne pas être sous pression avant le match décisif de l'équipe de France en Bulgarie samedi soir. Le sélectionneur veut faire preuve de sérénité et ne se préoccupe pas des critiques dont il fait l'objet.

Didier Deschamps, avez-vous ressenti quelque chose de particulier dans la préparation de cette rencontre capitale ?
Rien de particulier. Je le savais avant d'aller à Clairefontaine. Depuis le départ, on sait que ce match est très important pour nous. Il n'y a rien de plus ni de moins qui a modifié notre semaine avant d'arriver ici.

Kylian Mbappé a dit jeudi qu'il se sentait à l'aise avec la pression. Comment expliquez-vous qu'un gamin de 19 ans soit si serein ?
Je pense qu'il a un environnement qui n'est pas négatif par rapport au club dans lequel il joue. Ce n'est pas de la pression, c'est plus de l'excitation, de l'adrénaline, et quand on est joueur, on se nourrit de ça quand on est compétiteur. Ce n'est pas parce qu'il est jeune qu'il doit ressentir les choses différemment.

Avez-vous eu le temps de préparer plusieurs options tactiques cette semaine ?
De jouer samedi, on a pu dans un premier temps bien récupérer et avoir deux bonnes séances. Il n'y a pas un système, il y en a qui peuvent être plus performants. Je fais en sorte, par rapport à toutes les données que j'ai avant et pendant, de pouvoir choisir ce qui me parait le plus performant par rapport au match qu'on va avoir. Mais je peux être amené à changer en cours de match, que ce soit le système ou des changements poste par poste.
Deschamps : « Être anxieux et craintif ne changerait rien »
Ressentez-vous une certaine tension autour de ce match ? Vous avez été davantage remis en question ces derniers temps...
Sincèrement non. Je ne m'occupe jamais de moi, je ne pense pas à moi. Je me concentre sur les joueurs, mon cas personnel ne me préoccupe pas. Merci au football qui m'a donné cette liberté-là, mais je mets tout en œuvre avec mon staff pour atteindre l'objectif qui est le nôtre. A chaque match, dès qu'il y a des choix, ça discute et ça débat. Mais je ne m'en occupe pas. Je suis dans ma bulle et je suis très bien là-dedans. Je vis en interne avec ce que je vois, ce que je peux ressentir. De penser à ce qui pourrait se passer au cas où, ça n'occupe pas mon esprit.

Vos joueurs ont dit ne pas imaginer de ne pas aller au Mondial...
Cela prouve au moins qu'ils ont confiance en eux. C'est bien. On ne sait pas ce qu'il va se passer sur le terrain, mais être anxieux et craintif ne changerait rien. On sait ce qu'on a à faire et il n'y a que la vérité du terrain qui compte. Ce n'est pas faire abstraction de la réalité que de le dire, mais il y a beaucoup de sérénité dans ce groupe, et c'est important.

Olivier Giroud sera-t-il titulaire ? Comment se sent-il ?
Je ne vous le dirai pas, vous saurez demain. Quand il vient avec nous, il a le sourire, il a un climat de confiance. Je ne dis pas qu'il ne l'a pas à Arsenal, c'est le choix d'un entraîneur de club. Il est heureux d'être là, il est susceptible comme les autres de donner un coup de main, que ce soit au début ou en cours de match.
Deschamps : « Il est évident qu'il faut qu'on soit meilleurs dans la finition »
A quel match vous attendez-vous ?
Ils sont chez eux. C'est vrai que ce qui change par rapport au match aller, c'est l'attitude et les performances de cette équipe de Bulgarie à domicile. Ils mettent beaucoup d'agressivité, ils jouent bien les attaques rapides, les contres. Je ne pense pas qu'elle change de philosophie en l'espace d'un mois par rapport au dernier match disputé ici contre la Suède. Il est évident qu'il faut qu'on soit meilleurs dans la finition. Ce n'est pas difficile vu le peu d'efficacité qu'on a eu contre le Luxembourg. Meilleure sera notre efficacité demain (samedi), mieux ça sera...

Est-ce trop tôt pour articuler l'équipe autour de Mbappé ?
Il fait partie d'une équipe et d'un groupe et après, il a à rentrer dans un collectif comme avec son club. Il a des qualités qui lui sont propres. Evidemment, il en a beaucoup, il n'y a aucun doute là-dessus.

Allez-vous privilégier des ailiers offensifs ou des ailiers travailleurs ?
Il faut de tout. Il faut une équipe capable d'aller de l'avant, d'être dangereuse, d'être performante offensivement, tout en sachant bien défendre. On peut le faire avec des ailiers, on peut aussi le faire sans ailiers. Ce sont des choix par rapport à des associations pour avoir l'équipe la plus performante possible.

 
28 commentaires - Equipe de France : Deschamps ne ressent pas de pression
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]