Divers : Domenech agressé verbalement dans le métro

Divers : Domenech agressé verbalement dans le métro©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le vendredi 11 septembre 2020 à 19h43

Seul dans la ligne 8 du métro de Paris, en train de lire, Raymond Domenech a été filmé et insulté, qualifié de "raciste". Visiblement par rapport à l'affaire Nicolas Anelka, si l'on comprend à peu près où veulent en venir ses courageux assaillants...



Triste scène jeudi dans le métro parisien, et ceux qui en sont à l'origine en sont visiblement fiers puisqu'ils l'ont relayée par une vidéo : Raymond Domenech est sauvagement insulté, notamment de "raciste" (pour le reste, on vous laissera regarder et écouter). Il est aussi fait mention de Nicolas Anelka. L'ex-sélectionneur a précisé vendredi soir : "J'ai demandé à deux individus de remettre leur masque, car il y avait une personne âgée et vulnérable face à eux. Ils m'ont alors copieusement insulté. Des cons, il y en a partout. Passons à autre chose... Mais merci pour votre soutien."

Anelka : "Si on se croisait, on pourrait discuter"

L'ancien coach des Bleus semble, dans un premier temps, vouloir répondre à ses interlocuteurs en disant "Le premier qui appelle..." avant de s'arrêter, constatant bien qu'il ne pourra pas vraiment discuter. Peut-être voulait-il justement parler de Nicolas Anelka, à qui il a offert sa seule sélection en équipe de France Espoirs en octobre 1998 - après la Coupe du Monde, pour laquelle il n'avait pas été retenu de justesse. C'est d'ailleurs lui qui avait ouvert le score pour cette victoire en Islande (0-2). Et puis, c'est aussi Raymond Domenech qui a relancé Nicolas Anelka en 2005, alors que ce dernier s'était brouillé avec son prédécesseur Jacques Santini.


L'attaquant a récemment assuré, dans la foulée du documentaire lui étant consacré sur Netflix, qu'il n'avait "aucune rancoeur" (pour Le Parisien) : "Avant Knysna, on avait vraiment de très bons rapports. Mais je ne lui ai plus reparlé depuis. Je lui en veux un peu quand sa mère a déclaré publiquement qu'elle n'acceptait pas mes insultes. Lui, il savait que ce n'était pas ça et il aurait dû le dire. Une parole de mère, ça me touche. Mais si on se croisait, je crois qu'on pourrait discuter." Raymond Domenech, en 2018, avait révélé sur Canal+ que Nicolas Anelka aurait en fait dit "Tu n'as qu'à la faire, ton équipe de merde", à la mi-temps de France - Mexique au Mondial 2010 (0-2), après une consigne rejetée par le joueur. "Je lui ai alors dit qu'il avait raison et qu'il sortait. J'ai demandé à André-Pierre Gignac de s'échauffer."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.