Didier Deschamps (Bleus) : " Ce succès ne va pas compenser ce qu'on n'a pas fait "

Didier Deschamps (Bleus) : " Ce succès ne va pas compenser ce qu'on n'a pas fait "©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le dimanche 08 septembre 2019 à 00h20

Emballé par la prestation de la France contre l'Albanie samedi (4-1), Didier Deschamps a toutefois estimé que cela n'effaçait en rien la défaite en Turquie au mois de juin. Le sélectionneur des Bleus a néanmoins distribué les bons points individuels.

Didier Deschamps, quelle analyse faites-vous de la victoire autoritaire de la France contre l'Albanie samedi (4-1) ?

Le bilan est positif de par le score, même s'il aurait pu être plus lourd. On a bien fait circuler le ballon et il y a eu de belles prises d'initiative. L'ensemble des joueurs s'est mis au diapason. Le match semblait facile pour vous, mais on a fait ce qu'il fallait, même si on s'est relâché à la fin. On a eu des actions de grande qualité, de la justesse technique, avec des joueurs capables de déstabiliser une défense. C'est rare qu'on fasse un match avec autant de passes, je crois plus de 900 et pas seulement des passes faciles. On a trouvé la verticalité. C'est une belle copie de l'ensemble du groupe.

Ce succès fait-il oublier la défaite en Turquie en juin (2-0) ?

La Turquie n'est pas effacée, mais on avait déjà réagi en Andorre (0-4). Ce succès ne va pas compenser ce qu'on n'a pas fait. Ce soir-là, on a tout mal fait. Contre l'Albanie, on a mis ce qu'on a l'habitude de mettre. Je n'avais pas de crainte. C'était début juin, on est début septembre, on ne va pas rester là-dessus.

Deschamps : « Quand Coman est comme ça, c'est dur pour ses adversaires »

Qu'avez-vous pensé du match plein de Kingsley Coman, auteur d'un doublé ?

Ça fait un moment qu'il est avec nous, il était là avant l'Euro. Son match est à l'image de ce qu'il fait depuis un an avec le Bayern. Il est plus décisif et efficace. Il a toujours eu ses qualités. Il faut qu'il ne lui arrive rien sur le plan athlétique. Quand il est comme ça, c'est dur pour ses adversaires. Ça fait plaisir de le revoir à un tel niveau.

Olivier Giroud et Kingsley Coman (France)

Lucas Hernandez a réussi un retour tonitruant en sélection...

Il n'a pas été dans l'ombre, mais bien dans la lumière. Il a fait du Lucas, avec une grosse activité à tous les niveaux. Je l'ai fait sortir car je ne voulais prendre aucun risque avec lui.

Deschamps : « L'hymne albanais ? C'est quelque chose qui ne devrait pas arriver »

Jonathan Ikoné ne pouvait pas rêver mieux pour sa première sélection, avec son premier but...

Ce n'est jamais évident de débuter en sélection. Il est dans ce que je le vois faire à l'entraînement. Lui aussi c'est une pile électrique et pour l'attraper, c'est difficile. Il a beaucoup de qualités, c'est un jeune joueur. On se rappelle toujours de sa première, et lui ne va pas l'oublier, au Stade de France, avec 80 000 personnes. C'est un très bon début pour lui.

Comment avez-vous réagi au couac sur l'hymne albanais ?

Je me suis excusé auprès du banc et du coach, notre président l'a fait dans les tribunes. C'est quelque chose qui ne devrait pas arriver, mais c'est arrivé. Je comprends la position des Albanais. Je m'en excuse encore et c'est logique qu'on ait attendu que les Albanais aient pu avoir leur hymne avant ce match-là.

A voir aussi :
>>> Qualifs Euro 2020 : Les Bleus déroulent contre l'Albanie pour rester en tête du groupe H

Vos réactions doivent respecter nos CGU.